• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

FlixBus veut ouvrir une ligne FlixTrain Paris-Lyon, via Dijon, Chalon et Mâcon

Flixtrain est une filiale de la compagnie de bus allemande FlixBus. / © Julian Stratenschulte/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP
Flixtrain est une filiale de la compagnie de bus allemande FlixBus. / © Julian Stratenschulte/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP

La compagnie allemande FlixBus veut ouvrir 5 lignes FlixTrain en France, dont une ligne Paris-Bercy - Dijon - Chalon - Mâcon - Lyon Perrache. La Région Bourgogne-Franche-Comté, qui est chargée des TER (Trains Express Régionaux), va demander un test d’équilibre économique.
 

Par B.L.

5 allers-retours par jour sur la ligne Paris-Bercy / Lyon-Perrache

L’ouverture du rail français à la concurrence se précise. A partir de 2021, des entreprises privées pourront exploiter des trains sur le réseau ferroviaire français.

C’est ainsi que Flixtrain (une filiale de la compagnie de bus allemande FlixBus) FlixTrain voudrait exploiter cinq lignes :

-Paris-Bercy-Lyon-Perrache
-Paris-Bercy-Toulouse
-Paris-Bercy-Nice (en horaire de nuit)
-Paris-Austerlitz-Bordeaux
-Paris-Nord-Bruxelles-Nord
 


Sur la ligne Paris Bercy - Dijon - Chalon - Mâcon - Lyon Perrache, 5 allers-retours sont prévus par jour. Le voyage devrait durer 4 heures et 22 minutes.


 
FlixBus veut ouvrir une ligne FlixTrain Paris-Lyon, via Dijon, Chalon et Mâcon
FlixBus veut ouvrir une ligne FlixTrain Paris-Lyon, via Dijon, Chalon et Mâcon

  

La Région va demander un test d’équilibre économique

La réglementation européenne prévoit un délai d'un mois pour que les autorités organisatrices de transport - principalement les régions - puissent demander un test d’équilibre économique.
L’objectif est de vérifier que ces projets ne mettent pas en péril l'équilibre économique de services publics existants.
La Région exploite notamment une ligne TER entre Dijon et Paris-Bercy ou encore une ligne TER entre Dijon et Lyon.

"On revit la même situation que lors de l’arrivée des cars Macron", explique Michel Neugnot, 1er vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté, en charge des transports.
"On doit vérifier que l’arrivée d’un nouvel entrant ne déséquilibre pas le transport conventionné qui est assuré par la Région. En effet, il faut savoir que lorsqu’un usager emprunte un TER, il ne paie pas le prix réel du trajet, car la Région finance  en moyenne 75 % des billets TER."

Mais, "on n’a pas de crainte a priori", déclare Michel Neugnot. "Quand les cars Macron sont arrivés, un dossier a été déposé pour une ligne Dijon-Lons-le-Saunier. Il y avait un déficit de transport et ce nouveau service a apporté un plus aux usagers", rappelle l’élu bourguignon.
"On va donc attendre le résultat du test d’équilibre économique. C’est seulement à ce moment-là que nous pourrons dire s’il y a des craintes à avoir", conclut Michel Neugnot.

 

 

FlixTrain mise sur la complémentarité avec FlixBus


Cela fait maintenant quatre ans que FlixBus exploite des lignes d'autocars interurbains low-cost en France.

"Nous allons intégrer ces trains dans un réseau beaucoup plus large qui représente aujourd'hui les nouveaux modes de mobilité bon marché. L'intérêt pour nous, c'est de créer une perméabilité entre le car et le train, car on est persuadés de la forte complémentarité de ces modes de transports, indique Yvan Lefranc-Morin, directeur-général France de FlixBus.

Les cinq projets de lignes ferroviaires FlixTrain visent un début de service pour "l'horaire 2021", qui commencera en fait le 12 décembre 2020.

 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Comelle : partez en randonnée avec des rapaces !

Les + Lus