Forêt : un dispositif d'aide est mis en place pour commercialiser les bois attaqués par les scolytes

Les scolytes se nichent sous l'écorce des épicéas, et se nourrissent de leur sève / © FTV
Les scolytes se nichent sous l'écorce des épicéas, et se nourrissent de leur sève / © FTV

Les forêts de Bourgogne-Franche-Comté et du nord-est de la France sont touchées par une énorme crise causée par la sécheresse et des insectes appelés scolytes. Le gouvernement va attribuer des aides aux sylviculteurs.

 

Par B.L.

Comment les scolytes attaquent les forêts ?

C’est une véritable catastrophe qui touche les forêts du quart nord-est de la France depuis l’été 2018. La sécheresse et les chaleurs intenses ont provoqué la multiplication du nombre de scolytes (de petits insectes xylophages). Ces coléoptères creusent des galeries sous l'écorce, ce qui empêche la sève de circuler et entraîne la mort des arbres. Les sapins et les épicéas sont les arbres les plus touchés par ce fléau.

Face à cette situation, la seule solution consiste à abattre les bois le plus rapidement possible pour "préserver le coeur du bois", qui est la partie la mieux valorisée. La Bourgogne-Franche-Comté fait partie des zones les plus impactées, de même que les départements de l'Ain, de la Savoie, de la Haute-Savoie et du Grand-Est.  

Conséquence : les sylviculteurs de ces régions doivent couper précocement des millions de mètres cubes de bois et cette récolte abondante fait chuter les cours du bois.
"On est arrivé à saturation et les produits forestiers sont commercialisés à des prix qui ne couvrent plus les frais d’exploitation", expliquent les professionnels.

 
Image d'illustration. / © MaxPPP - Alexandre Marchi
Image d'illustration. / © MaxPPP - Alexandre Marchi

 

Comment l’Etat va aider les sylviculteurs ?


Leur appel à l’aide a été entendu par le gouvernement : le ministre de l’Agriculture avait annoncé le 8 octobre dernier la mobilisation de 16 millions d’euros pour répondre à l’urgence auprès des sylviculteurs. Le décret et l’arrêté sont parus au Journal officiel dimanche 22 décembre 2019.

"Ces aides doivent dans l’urgence soutenir l’expédition de bois issus de peuplement sinistrés depuis les foyers sinistrés vers des entreprises distantes qui peuvent les transformer et valoriser jusqu’à 20 euros par m3 mobilisé. Ensuite, les aides permettront de soutenir les sylviculteurs dans la reconstitution des forêts", indique l’UCFF (l’union des coopératives forestières françaises).

Concrètement, cela signifie que la filière forêt-bois doit s’organiser pour récolter et évacuer les bois vers d’autres régions, afin de les transformer sur le territoire français. Face à l’ampleur de la crise, l’Etat incite les sylviculteurs à adopter une démarche groupée et massive

De leur côté, les coopératives forestières s’engagent à organiser "des campagnes de renouvellement forestier pour les sylviculteurs, en tenant compte des connaissances techniques sur le changement du climat et sur les essences qui seront strictement adaptées aux stations forestières".
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus