Eurovision des langues minoritaires : le Franc-Comtois Billy Fumey termine à la 11e place

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vanessa Hirson

Représentant de la Franche-Comté au Liet International, l’équivalent de l’Eurovision pour les langues régionales et minoritaires, Billy Fumey a terminé 11e sur 13 participants. Mais le chanteur Franc-Comtois s’en félicite.

Le vendredi 13 de ce mois de mai ne lui aura finalement pas porté chance. Billy Fumey qui représentait la région Franche-Comté au Liet International, l’équivalent de l’Eurovision en langues régionales et minoritaires a fini à la 11e place sur 13. Lunettes noires, guitare à la main, drapeau franc-comtois posé sur le micro il a interprété son titre U Port Titi. Qu’importe cette place, le chanteur franc-comtois en retire que des bons souvenirs.

« Je suis content de ma place car j'avais mis tout esprit de compétition de côté. J'ai vu du pays, des gens, j'ai fait flotter les couleurs de la Franche-Comté sur scène, le public était réceptif et j'ai bien sympathisé avec les autres artistes, c'est le plus important » témoigne-t-il.  

Le Jurassien, Billy Fumey chante depuis des années en arpitan, langue régionale du sud de la Franche-Comté. Il a participé à ce concours européen réservé aux langues régionales, qui s’est déroulé dans la ville danoise de Tonder le vendredi 13 mai dernier.

Un article dans le New York Times

Billy Fumey avait déjà participé à la finale de l'édition 2018 à Leeuwarden, aux Pays-Bas. Le chanteur était alors arrivé huitième avec cette performance, face à quatorze autres candidats. Cette année-là aussi, il avait choisi de chanter en arpitan.  

La première place du Liet International de cette édition 2022 revient à Doria Ousset, chanteuse Corse avec son titre Roma. « Je suis content pour la victoire de la chanteuse corse Doria, victoire que j'avais pronostiquée » confesse sans regret Billy Fumey. Elle succède à un autre gagnant de l’île, Jacques Culioli avec sa chanson Hosanna in excelsis.  

« Défaite », certes, pour Billy Fumey qui se réjouit pourtant d’une petite victoire. « J'ai quand même gagné quelques récompenses puisque j'ai été invité à jouer prochainement en Corse et en Sardaigne, et j'ai eu le droit à ma photo et quelques lignes dans un article du New York Times ». Finalement, le vendredi 13 n'a pas été une mauvaise journée pour Billy Fumey !