Face à "une consommation excessive", la ville de Besançon interdit l'usage des cartouches de protoxyde d’azote ou gaz hilarant

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vanessa Hirson
Des cartouches de protoxyde d’azote.
Des cartouches de protoxyde d’azote. © SYLVIE CAMBON / Le Midi Libre / MAXPPP

Face à la consommation excessive des cartouches de protoxyde d’azote sur la voie publique à Besançon (Doubs), le maire Anne Vignot a pris un arrêté municipal interdisant son usage. Ce gaz, très prisé par les mineurs, n’est pas sans risque.

Qui n’a pas déjà vu au sol ces petites cartouches en métal. Sur la voie publique ou dans les parcs, elles sont devenues presque familières pour certains promeneurs. Pour Anne Vignot, maire EELV de Besançon, c’en est trop, il faut agir car ces cartouches de protoxyde d’azote se retrouvent en nombre croissant depuis quelques temps.

Face à la consommation excessive des cartouches de protoxyde d’azote sur la voie publique à Besançon (Doubs), le maire Anne Vignot a pris un arrêté municipal interdisant son usage. Ce gaz, très prisé par les mineurs, n’est pas sans risque.

Anne Vignot, maire EELV de Besançon

En cuisine, le protoxyde d'azote est utilisé et stocké dans des cartouches pour siphons à chantilly. En médecine, il est employé pour son action analgésiante. Mais son usage est détourné, essentiellement par les jeunes mineurs pour son côté euphorisant. « Une mode », lors des soirées festives,  le protoxyde d'azote est consommé à l'aide de petits ballons gonflables dans lequel le gaz est respiré.

Malheureusement, même si ce gaz ne figure pas sur la liste des substances classées comme stupéfiants par l'ANSM, Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, sa consommation n’est pas sans danger puisqu’il agirait sur plusieurs récepteurs du système nerveux central.

En cas de surdosage et d’inhalation excessive sur de longues périodes il provoque des nausées, des vomissements (notamment si associé à l'alcool), des vertiges et des maux de tête.   

Il semblerait qu’il y ait une normalisation de cette pratique donc notre but est d’alerter sur les dangers et d’endiguer ce fléau par le biais de cet arrêté

Anne Vignot, maire EELV de Besançon

La municipalité envisage également d’adresser des courriers à tous les parents pour les sensibiliser. Ces dernières années, plusieurs études démontrent la dangerosité du produit et son usage croissant. Un cas de coma a été relevé et un décès a été signalé en 2016. A Besançon, en septembre dernier, la Brigade anti-criminalité avait intercepté un conducteur qui faisait l'usage d'une cartouche de protoxyde d’azote en conduisant.


A Paris, une automobiliste a fauché cinq piétons, le mardi 21 septembre 2021 sur les Champs-Élysées, faisant trois blessés graves. La conductrice âgée de 20 ans avait inhalé du gaz hilarant.  

La vente du protoxyde d'azote est légale en France et accessible sur internet et dans les commerces.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.