"Il y a des cas de covid partout", la situation s'aggrave dans le département du Jura

Publié le
Écrit par Catherine Eme-Ziri
Vaccination contre la Covid19
Vaccination contre la Covid19 © Philippe Trias Le Progrès Maxppp

Comme chaque semaine, le préfet du Jura a tenu une conférence de presse pour informer et… alerter. Ce département est le plus touché par la reprise de l’épidémie pour la Bourgogne – Franche-Comté. Un millier de Jurassiens est contaminé chaque jour.

 « Il y en a partout » : les mots du préfet David Philot sont forts. Oui, les cas de Covid augmentent considérablement dans le Jura. Le taux d’incidence est de 410 ce qui signifie 410 personnes contaminées pour 100.000 habitants. Ce chiffre a triplé en 10 jours. Le Jura est le département où le taux d’incidence est le plus élevé en Bourgogne – Franche-Comté.

La situation est inquiétante... La diffusion du virus s'est accélérée et on n'arrive pas à freiner.

David Philot, préfet du Jura

Pour les plus de 75 ans, le taux d’incidence stagne à 200. Mais pour les plus jeunes, de 19 à 35 ans et les moins de 18 ans, « on est au-delà de 600, on crève le plafond. » affirme David Philot. Fort également, le taux de positivité est à 7,8 %.

Davantage de contrôles

Le préfet rappelle la stratégie inchangée : gestes barrières, pass sanitaire et vaccination. Il annonce davantage de contrôles du pass sanitaire. Il revient sur la fermeture administrative pour non-respect des règles de deux bars à Lons-le-Saunier : « Ne tombez pas dans le panneau, ils ne sont pas victimes mais récidivistes et jouent les surpris… ».

Concernant les gestes barrières, il rappelle les distances de sécurité, ne pas se serrer les mains ou se faire la bise, aérer les pièces ou encore se laver les mains. Le préfet du Jura prendra un arrêté dans les heures qui viennent concernant les lieux les plus passants : le pass sanitaire et le masque seront obligatoires. Sont concernées les rues des principales villes du département. Les mêmes conditions seront appliquées pour les marchés de Noël « s’ils sont maintenus » dit-il… Pour sa part, il a annulé le goûter de Noël de la préfecture « une mesure de bon sens » affirme-t-il. Il recommande, même si ce n’est pas interdit, d’annuler les « pots de fin d’année avec 30 personnes. C’est trop contagieux.»  

Seule solution : la vaccination

David Philot a insisté sur le rôle primordial de la vaccination « pour casser les chaînes de transmission. » 13 centres de vaccination sont opérationnels dans le Jura : Lons-le-Saunier, Dole, Champagnole, Saint-Claude, Morez et Arbois auxquels se sont ajoutés Arinthod, Chaussin, Cousance, Dampierre, Les Rousses, Orgelet et Saint-Amour. En plus de ces centres, le préfet compte aussi sur les professionnels de santé, les 90 pharmacies du département ainsi que les 280 médecins généralistes, pour effectuer l'injection de la 3ème dose ou rappel vaccinal désormais ouvert aux plus de 18 ans. Eux peuvent assurer un bon maillage du territoire et vacciner des personnes loin des centres de vaccination. Selon les calculs, 50 000 personnes doivent recevoir ce rappel du 22 novembre au 31 décembre. L’organisation se fait avec les professionnels mais aussi les élus locaux et les pompiers du SDIS39. 30.000 rendez-vous ont déjà été calés d’ici fin décembre en centres de vaccination. 

Je pense pouvoir absorber les demandes.

David Philot, préfet du Jura

Le préfet se veut optimiste quant aux moyens mis en œuvre : "Notre offre ne limitera pas la demande. Je suis assez confiant sur notre capacité à répondre. » Une confiance alimentée aussi par une autre donnée : selon lui, 400 à 500 personnes reçoivent leur première dose chaque semaine « ayant compris que le gouvernement ne va pas reculer sur le pass sanitaire… ».

Seul bémol : la recrudescence du nombre de cas chaque jour : « C’est le principe de la boule de neige. Plus elle avance, plus elle grossit. Elle augmente de 10 % quotidiennement… et 10 % de 400 cas c’est beaucoup… ».

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.