Météo : on a battu certains records de pluie et de froid ce mois de mai en Franche-Comté

Si, depuis plusieurs jours, le soleil s'est rappelé au bon souvenir des Comtois, les oracles de la météo sont formels : on vient de passer un mois de mai sacrément pourri. L'un des plus pluvieux de l'histoire, avec jusqu'à 340 mm de précipitations par endroit. Le double de d'habitude.

On s'est bien fait gauger ce mois de Mai...
On s'est bien fait gauger ce mois de Mai... © MaxPPP/Olivier Arandel

Par Toutatis, Bélénos, Odin et Sainte Fabienne Amiach ! Les Dieux ont bien failli nous tomber sur la tête ces dernières semaines. Des seaux d'eau, des journées entières sous la douche et de quoi vous donner des envies de fondue au Comté, aves des températures trop basses pour un printemps ! Si votre mamie du Haut-Doubs devait vous résumer ça, elle vous dirait qu'on s'est "bien fait gauger" et que "ça a meulé sévère".

Cette analyse, quiconque ayant séjourné ces dernières semaines dans notre région peut vous la fournir. Après, il faut se confronter aux faits. Et donc contacter Météo France. 

C'est ce qu'on a fait. Au bout du fil (de l'eau), le prévisionniste et climatologue Eric Plantade. Et son résumé de la situation est tellement limpide qu'on vous l'écrit en gras :

On aura vécu un mois de mai exceptionnel, mais pas historique.

Eric Plantade, prévisionniste Météo France

 

Exceptionnel, c'est clair. Notre région a été bien arrosée, avec des indices pluiviométriques entre 1,5 et 2 fois plus importants qu'à l'accoutumée. "Hormis le fameux week-end du 8 et 9 mai, qui a été très beau et chaud, les épisodes de pluie auront été plus nombreux, plus longs et plus froids que pour les autres mois de Mai", développe le climatologue. "Il y a eu aussi la présence d'un vent de Sud-Ouest, ce qui est un caractère important dans la sensation de froid."

La page Facebook toujours remarquablement précise de Météo Comtoise va dans ce sens : "Les températures ont été dignes d'un mois d'avril. La période de temps frais a débuté dès le début du mois et ne nous a jamais quitté, à l'exception du 8/9 mai. Heureusement, une amélioration s'installe pour la fin du mois avec un radoucissement. Concernant l'anomalie thermique sur l'ensemble du mois (min + max), elle atteint : - 2,2 °C en plaine et - 2,4 °C en montagne."

"C'est ce qui intéressant", renchérit Eric Plantade de Météo France. "On aura toujours été en dessous des normes de saison (à part les 8 et 9), aussi bien pour les maximales, mais ça arrive souvent, que pour les minimales, ce qui est plus rare."

Le record de pluie, c'est pour Belfahy !

La moyenne climatique du mois de mai étant de 115 mm en plaine et jusqu'à 150 mm dans le massif du Jura, on a relevé ce mois-ci : 160 à 170 mm en plaine et 200 à 300 mm en montagne

On a demandé à Météo France de nous donner quelques précisions sur les précipitations. On a eu une pensée pour les habitants de Giromagny, dans le Territoire de Belfort, qui reçoivent à l'accoutumée 122 millimètres d'eau sur la tête en mai, et qui ont eu droit à 321 mm cette fois. Ou encore Pontarlier, 147 mm à l'accoutumée, 233 cette année.

Mais les champions toute catégorie de la pluviométrie se trouvent en Haute-Saône, à Belfahy. Il est tombé, en mai, 341 mm de pluie, contre 149 d'habitude ! C'est un vrai record pour le capteur, même s'il n'est installé que depuis une trentaine d'années.

Et si, encore, quand la pluie s'arrêtait, on espérait pouvoir apercevoir le soleil...Celui-ci s'est fait rare également. Exemple à Besançon, où ce sont 170 heures d'ensoleillement qui ont été enregistrées, contre 205 heures en moyenne.

Pour revenir sur l'avis de notre prévisionniste de Météo France, qui disait qu'il s'agissait "d'un mois de mai exceptionnel, mais pas historique", on précisera qu'il y a eu encore plus de pluie tombée en 2013 et 2018. Et qu'on est en Franche-Comté, donc on a quand même un peu l'habitude, on va pas se mentir.

 

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo