• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Un rapport parlementaire plaide pour armer tous les policiers municipaux

La police municipale de Montbéliard a été la première du Doubs a être équipée d'arme à feu en janvier / © Lionel Vadam/MaxPPP
La police municipale de Montbéliard a été la première du Doubs a être équipée d'arme à feu en janvier / © Lionel Vadam/MaxPPP

Un rapport parlementaire plaidant pour l'armement systématique des polices municipales et la montée en puissance de la sécurité privée, est remis ce mardi 11 septembre au gouvernement.  

Par Margaux Tertre

Rendre l'armement des policiers municipaux obligatoire "sauf décision motivée du maire". C'est ce que préconise un rapport parlementaire présenté ce mardi au gouvernement. Actuellement, 84 % des effectifs de polices municipales sont déjà équipés d'armes toutes catégories confondues (de la matraque, à la bombe lacrymogène en passant par le pistolet à impulsion électrique). 44% sont dotés d'armes à feu. s ann

Les maires de Belfort, Montbéliard, Dole, Audincourt ou encore Gray ont fait ce choix ces dernièreées. Pour certaines municipalités comme celle de Besançon, c'est non depuis 10 ans. 
 
Armer la police municipale en Franche-Comté : la question continue de diviser
Intervenants : David Kleisler, directeur de la prévention et de la tranquillité publique - 2015 Jean-Louis Fousseret, maire LREM de Besançon - Yvan Decrouy, police municipale de Besançon Représentant FO Franche-Comté - Raphaël Da Silva, ilôtier - Police municipale de Besançon - Délégué FO Un reportage de : BOURGEOT Stéphanie, LE MOING Fabienne, BOLARD Remy, CHEVALLIER Stéphanie
 

Une sécurité privée qui monte en puissance


Le rapport, écrit par Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du RAID et Alice Thourot, tous deux députés LREM, prône également une montée en puissance de la sécurité privée. Une réforme de la formation, du recrutement et du fonctionnement des instances de contrôle des entreprises de sécurité est envisagé. 

Certaines missions réservées jusqu'alors aux forces de sécurité de l'Etat pourraient être confiées à des sociétés privées : gardes statiques, transfert de détenus, hospitalisés non dangereux, activités non régaliennes dans les centres de rétention administratifs, transfert et gardes des scellés, protection de personnalités, etc.
Un uniforme unique pour tous les agents de sécurité pourrait être imposé.
Les arbitrages concernant les différentes mesures proposées par le rapport devraient être tranchés d'ici fin 2018. 


 

Sur le même sujet

Digoin : un repreneur pour la faïencerie

Les + Lus