Trains à hydrogène : à Ornans, Alstom se charge des moteurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thibaut Martinez-Delcayrou
© France 3 Franche-Comté

A Ornans, le site d'Alstom s'occupe de la création des moteurs des futurs trains allemands à hydrogène. 

Propre et silencieux, le train à hydrogène, circulera en Allemagne en 2021. Ce projet européen est une réponse aux trains diesel, polluants, qui représentent 60 % du trafic ferroviaire outre Rhin.

Si le site d'Alstom de Tarbes s'occupe de la confection des modules de traction, c'est dans l'antenne d'Ornans que sont mis au point les vingt-huit moteurs qui équiperont les quatorze rames, commandées pour fin 2018. "La fabrication de ces moteurs rentre dans la continuité de notre charge industrielle. Ornans contribue à beaucoup de projets en parallèle et c'est un des projets parmi tant d'autres qu'Alstom va remplir" se félicite Romuald Gicquel, directeur du site. 

Pourtant, Gérard Thomas, délégué syndical CFE - CGC (Confédération française de l'encadrement - Confédération générale des cadres), craint que cette nouvelle ne crée pas d'emploi. Il juge la fabrication de ces moteurs comme "très bien au niveau d'Alstom", mais ne cache pas sa peur pour les fabriques à venir.

"28 moteurs, c'est environ trois ou quatre jours sur le site d'Ornans. Ca peut être intéressant par la suite si Alstom décroche d'autres contrats. Mais le risque, c'est que dès qu'il y a de grosses quantités de moteurs, leur fabrique est transférée vers la Chine." Quoi qu'il en soit, il y a peu de chances pour que ces trains circulent un jour en France, où 90 % du trafic se fait sur un réseau électrifié.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.