• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Francs-Comtois d'ailleurs : Joffrey, jeune chef pâtissier expatrié au Japon

Joffrey Villa vit au Japon, dans une station de ski.
Joffrey Villa vit au Japon, dans une station de ski.

En 2018, France 3 Franche-Comté vous propose de faire la connaissance de Francs-Comtois d'ailleurs. lls ont décidé de s'éloigner de leur terre natale pour vivre des aventures hors du commun. Découvrez l'histoire de Joffrey, notre Franc-Comtois expatrié au Japon.

Par Sarah Rebouh

Enseignant, cuisinier ou encore entrepreneur... Ils n'ont pas hésité à tout quitter pour vivre leur rêve. C'est le cas de Joffrey, jeune pâtissier originaire de Taillecourt dans le Doubs. Le jeune homme de 27 ans est allé s'installer en novembre 2017 au Japon, et plus précisément à Hirafu, une station de ski balnéaire située sur une île au nord du Japon.

Troisième puissance économique mondiale, "l'Empire du soleil levant" attire chaque année de nombreux expatriés français. Ils sont environ 8 000 sur le territoire japonais.
 

 

"Ici, c'est pas vraiment le Japon"


Joffrey est installé dans un endroit bien particulier au Japon, puisqu'il s'agit d'une station de ski balnéaire, réputée pour être très touristique. Loin des traditions nippones, il participe à l'accueil des touristes et nourrit leurs ventres affamés de petites douceurs.

Avec deux CAP en poche, un pâtissier et un chocolatier, inutile de préciser que Joffrey n'a pas vraiment de mal à trouver du travail à l'étranger. La maîtrise de la gastronomie française et notamment de la pâtisserie est très recherchée hors des frontières de l'hexagone. 

"Au Japon, je travaille dans un bâtiment super moderne qui à tout juste un an. Je gère la pâtisserie pour deux restaurants et une boulangerie pâtisserie. Comme disent les gens, ici c’est pas vraiment le Japon, je suis dans une station de ski (balnéaire) donc énormément de touristes et pas beaucoup de japonais purs et durs" explique le Franc-Comtois à la carrière professionnelle déjà bien remplie.
 

Joffrey Villa travaille dans ce restaurant à Hirafu. / © Joffrey Villa
Joffrey Villa travaille dans ce restaurant à Hirafu. / © Joffrey Villa


"Les japonais sont très ouverts malgré ce qu’on peut entendre, même si la langue anglaise se fait rare pour les plus « campagnards ». C’est toujours un plaisir de partager nos façons de vivre et nos cultures autours d’un verre. Bien sûr le saké est à consommer avec modération" plaisante Joffrey. 
 

"Nous sommes impolis, irrespectueux..."


Le jeune expatrié de 27 ans ne se voit plus vivre dans sa Franche-Comté natale, même si la charcuterie lui manque ! Il continue à communiquer avec ses proches restés au pays via les réseaux sociaux et "tous ces autres moyens de communication. Quand j’y pense et quand je prends le temps, au grand regret de ma mère." Ce dernier continue à suivre les infos de sa région sur internet et s'en amuse : "Même au Japon je suis au courant d'où se trouvent les radars mobiles dans le 25 !"
 

Joffrey et deux amis en direct du Japon. / © Joffrey Villa
Joffrey et deux amis en direct du Japon. / © Joffrey Villa


Le regard qu'il porte sur la France s'est modelé au fil de ses pérégrinations. Joffrey est plutôt sévère avec ses compatriotes français : "Malgré tout l’amour que j’ai pour mon pays, je me rends compte que nous somme cons, impolis, irrespectueux envers les autres et même envers nous-même. Quand je rentre je me sens un peu comme un étranger à mon tour."

Dans quelques mois, en mai, Joffrey pliera bagages pour de nouvelles aventures. Il a l'intention de découvrir l'autre partie du Japon mais aussi le Vietnam. "Je partirai après les floraisons des cerisiers. J'ai aussi un projet de road trip depuis la Colombie jusqu'à Ushuaia en 2018" nous a-t-il confié récemment. Les voyages ne font que commencer. Le virus a touché Joffrey. On lui souhaite un très "bon vent" !
 

Vous êtes franc-comtois et vivez à l'étranger ? Vous souhaitez nous raconter votre histoire et faire partie de notre série "Francs-Comtois d'ailleurs" ? Écrivez à sarah.rebouh[@]francetv.fr.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus