• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Frontenaud : un homme et son chien retrouvés morts, la préfecture autorise l'abattage d'animaux errants

Les alentours du village de Frontenaud, en Saône-et-Loire.
Les alentours du village de Frontenaud, en Saône-et-Loire.

En Saône-et-Loire, un homme et son chien ont été retrouvés sans vie jeudi dernier. La préfecture autorise par arrêté l'abattage d'animaux errants dans le secteur, un ou plusieurs chiens pourraient être à l'origine de morsures découvertes sur les corps.

Par M. F.

Les faits remontent à la semaine dernière. Un homme de 70 ans et son chien ont été retrouvés morts à Frontenaud, près de Louhans en Saône-et-Loire, jeudi 21 mars 2019. Ils présentaient tous deux des traces de morsure.

"Une enquête de la gendarmerie nationale est en cours afin de préciser les causes de ce décès, précise la préfecture de Saône-et-Loire mercredi 27 mars. Un ou plusieurs chiens pourraient être en cause, les investigations se poursuivent en vue de le ou les identifier."

"Ca fait peur, surtout pour les enfants et les personnes qui se promènent à pied", dit une habitante de Frontenaud. Mais, comment retrouver le ou les chiens en cause ? "Si on fait une battue sur Frontenaud, on peut tout ratisser et ne pas trouver des chiens errants. Un chien fait beaucoup de chemin", déclare Marcel Languillat, secrétaire de la société de chasse de Frontenaud. 


 
Reportage de Maxime Bayce, Romy Ho-A-Chuck et Cécile Frèrebeau avec :
-des habitants
-Marcel Languillat, secrétaire de la société de chasse de Frontenaud
-Maryvonne Berthaud, maire de Frontenaud (SE)

 

Autorisation de l'abattage des animaux divagants

Les services de l'État ont par ailleurs pris un arrêté pour autoriser l'abattage de tout animal divagant et dangereux par les services de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage sur le territoire de Frontenaud et des communes environnantes. La préfecture appelle les habitants du secteur à la vigilance et leur demande de signaler à la gendarmerie toute présence d'animal errant.

Dans son communiqué, elle rappelle les textes en vigueur concernant la divagation de chien : "Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d'une action de chasse ou de la garde ou de la protection du troupeau, n'est plus sous la surveillance effective de son maître, se trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel, ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d'une distance dépassant cent mètres. Tout chien abandonné, livré à son seul instinct, est en état de divagation (...)".
 
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

A lire aussi

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus