• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Consommation : le prix du gaz va augmenter de 0,9% en septembre

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie (ex GDF Suez) vont augmenter en moyenne de 0,9% au 1er septembre 2018. Cette augmentation sera la 4e depuis le début de l'année. C'est une conséquence des prix à la hausse sur le marché de gros.
 

Par B.L.

L’information a été donnée mardi 28 août 2018 par la Commission de régulation de l'énergie (CRE), une autorité indépendante chargée de garantir le bon fonctionnement des marchés français de l'énergie au bénéfice du consommateur.
 

Quelles conséquences pour les consommateurs ?

Les tarifs réglementés du gaz avaient augmenté de 1,3% en février , de 2,1% en juin et de 7,45% en juillet.

Cette fois, l'augmentation sera de :
- 0,3% pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson

- 0,5% pour ceux qui en font un double usage cuisson et eau chaude

- 0,9% pour les utilisateurs se chauffant au gaz.
 
L'évolution du tarif réglementé de vente du gaz depuis le 1er janvier 2015 / © CRE
L'évolution du tarif réglementé de vente du gaz depuis le 1er janvier 2015 / © CRE
 

A quoi est due cette augmentation ?


Les indices mensuels du prix du gaz sur le marché de gros des Pays-Bas (principal indice de la formule tarifaire) et du marché français PEG Nord, sont en hausse pour le mois de septembre 2018 par rapport au mois de d’août 2018.


Depuis le 1er janvier 2015, les tarifs réglementés de vente de gaz ont en moyenne baissé de 3,6%, mais ils sont globalement en hausse depuis l'automne 2017.


 
Illustration. / © MaxPPP
Illustration. / © MaxPPP

 

Quand les tarifs réglementés du gaz vont-ils disparaître ?

Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole et les prix de marché, proposés par Engie et par ses concurrents.

Mais le gouvernement envisage une fin progressive de ces tarifs réglementés du gaz, avec leur extinction à l'horizon 2023 pour les particuliers, afin de se conformer au droit européen.

Cette mesure pourrait figurer dans le projet de loi Pacte sur la croissance des entreprises que prépare le gouvernement.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction du maire de Vesoul à la chanson de Brel

Les + Lus