" Les gens aimeraient rattraper ce que l'on ne peut pas rattraper " les professionnels mettent en garde les sportifs

Le début du mois de juillet 2020, est marqué par plusieurs accidents liés à des activités sportives en Bourgogne et en Franche-Comté. Après une longue pause à cause du confinement, la reprise du sport doit se faire sous surveillance. Quelques consignes sont à respecter. 

Ce jeudi 2 juillet, deux personnes ont été grièvement blessées dans un accident de moto impliquant un camping-car à Yzeure, près de Moulins.
Ce jeudi 2 juillet, deux personnes ont été grièvement blessées dans un accident de moto impliquant un camping-car à Yzeure, près de Moulins. © N.Hugot / FTV
Quatre chutes de VTT dans le Doubs en quelques jours, 2 noyades en Bourgogne en un weekend et une en Franche-Comté: les récents événements prouvent que la reprise du sport peut parfois rimer avec danger. Qu'il s'agisse de blessures musculaires ou d'accidents plus graves, cette reprise pose question. Un kinésithérapeute spécialiste du sport nous explique comment les éviter.
 

Ne pas surestimer ses capacités

 Après trois mois de confinement, nombreux sont ceux qui ont profité des vacances et du retour des beaux jours pour reprendre une activité sportive. Dans le cas du sport, l'esprit de compétition qui anime les sportifs peut s'avérer dangeureux :  " L'égo rentre aussi en jeu. Il est tentant de vouloir rattraper le temps perdu et les sportifs peuvent être frustrés de ne pas avoir fait leur quota. Ils ont peur d'être moins performants qu'avant ".

Conseiller technique adjoint au SDIS (service départemental d'incendie et de secours) de Côte-d'Or, Stéphane Bailly va plus loin : " On a le sentiment que les gens aimeraient rattraper ce que l’on ne peut pas rattraper, à savoir le temps. Cette idée faisant ils se permettent d’outrepasser ce qu’ils peuvent faire ou ce qu’ils sont en droit de faire. Ils se mettent en danger sans forcément s’en rendre compte " explique-t-il.

Reprendre l'exercice progressivement 

S'il est important de prendre son temps, c'est également pour pouvoir planifier sa reprise. Et pouvoir reprendre étape par étape.
" Le danger est de reprendre un exercice similaire à ce que l'on faisait avant le confinement et l'arrêt d'une activité physique. Dès lors, la reprise doit se faire de manière progressive." expose le kinésithérapeute.

Selon lui, " Les mots-clés doivent être régularité et progressivité. Il faut commencer très largement en deça de ce que l'on pouvait faire avant le confinement ou la pause." 

Écouter son corps 

Pour ce professionnel, l'idée préconçue visant à dire qu'il faut " maltraiter son corps pour qu'il réagisse " est courante mais ne doit pas guider la pratique du sport. Le rapport à la douleur doit quand même être questionné. Il développe : " C'est important d'être précautionneux, un des critères peut être la douleur en effet. Mais toute douleur est un signe. Et il faut se poser la question de " pourquoi cette douleur ? "
 
Une douleur persistante au soir ou le lendemain d'une séance de sport est un indicateur suffisant pour reposer le corps. Si elle dure plusieurs jours il est également indispensable de consulter un spécialiste. Il poursuit : " C'est important de s’arrêter quand il y a une altération de la condition physique, une dégradation de la performance ou une alteration de la condition physique. "
 

Se concentrer sur le geste plutôt que la performance

Dans un premier temps, le kinésithérapeute conseille de se concentrer sur la réalisation technique d'un geste, plutôt que de miser sur la recherche de performance. " Dans la course à pied, cela peut être de se concentrer sur des petits gestes comme la foulée ou la propulsion. Il ne faut pas chercher à battre des records de vitesse ou essayer de gagner du temps au fil des entrainements. Il n’y a pas que la performance brute qui compte. " conclut-il.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport santé société noyade vtt randonnée nature