Haute-Saône : Lavoncourt ne connait pas le désert vétérinaire grâce à trois professionnels venus d'Espagne

La France connait une pénurie de vétérinaires dans les zones rurales. Sauf à Lavoncourt, en Haute-Saône. Dans ce village, trois vétérinaires venus d'Espagne se sont installés. Ils assurent un service de proximité, au service des agriculteurs.

Un service vétérinaire de proximité, en milieu rural, est un atout pour les agriculteurs de Lavoncourt et des environs, en Haute-Saône.
Un service vétérinaire de proximité, en milieu rural, est un atout pour les agriculteurs de Lavoncourt et des environs, en Haute-Saône. © France 3 Franche-Comté / D. Colle

La petite commune de Lavoncourt, en Haute-Saône, bat sans doute deux records. D'abord, celui du plus grand nombre de vétérinaires par habitant : ils sont trois pour une commune d'à peine 300 habitants. Ensuite, celui du nombre d'Espagnols par rapport à la population du village : ces trois vétérinaires, un homme et deux femmes, viennent d'outre-Pyrénées !

On est donc loin, très loin, du désert vétérinaire que connait le secteur rural. Sur les 18.500 vétérinaires qui exercent France, seuls 4.000 travaillent à la campagne.

 

Un service de proximité indispensable pour les agriculteurs

 

A Lavoncourt, c'est un vrai soulagement, pour les agriculteurs du secteur. Jean-Charles Garnéry par exemple, dont une des vaches est malade :

Ils sont à deux kilomètres de l'exploitation, c'est beaucoup plus facile pour les interventions. Ils sont là rapidement, et les médicaments sont plus faciles à aller chercher !

 

Tout a commencé avec l'arrivée de Javier Manso. Il a ouvert un cabinet vétérinaire dans le village, avant de faire appel à d'autres compatriotes, pour faire face à la forte demande des éleveurs.

En Espagne, il y a beaucoup moins de travail pour les vétérinaires qu'ici, et il y a beaucoup plus d'animaux, de vaches, en France.

Javier Manso, vétérinaire.

 

 

 

Le projet d'un cabinet vétérinaire a toujours été soutenu par les élus locaux, en particulier par le maire de Lavoncourt, Jean-Paul Carteret :
 

On avait mis un local à disposition, avec le syndicat intercommunal, apparemment c'est trop petit, ils veulent un local pour faire les opérations et les radios, on va travailler avec eux pour améliorer l'accueil.

Jean-Paul Carteret, maire de Lavoncourt

 

Dans le  paysage rural français, Lavoncourt est donc bien une exception. Partout ailleurs, les jeunes vétérinaires préférent la ville, avec sa multitude d'animaux de compagnie. Se lever dans la nuit pour un vélage, et dans le froid, n'est pas très attirant...

 

A Lavoncourt, un cabinet vétérinaire regroupe trois professionnels venus d'Espagne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie