En Haute-Saône, les Roumains venus cueillir des champignons ne sont pas vraiment les bienvenus

Des cueilleurs venus de Roumanie ont investi les forêts de Haute-Saône pour récolter les champignons / © Frédéric Buridant - France Télévisions
Des cueilleurs venus de Roumanie ont investi les forêts de Haute-Saône pour récolter les champignons / © Frédéric Buridant - France Télévisions

Une cueillette sauvage. Des campements de fortune. Les cueilleurs venus de Roumanie ont jeté leur dévolu sur les cèpes du secteur de Fougerolles. Les maires vont intenter un référé pour mettre fin à cette situation. 

Par Sophie Courageot

En Franche-Comté, c'est d'habitude le secteur du Jura et de Poligny en particulier qui attire les cueilleurs venus de Roumanie. Pour les lactaires dont sont friands les consommateurs espagnols.
 


Cette année, des contrôles ont été mis en place dans ce secteur du Jura avec un permis de cueillir avec une carte nominative. Conséquence ou pas, c'est désormais sur le nord de la Haute-Saône que l'on constate l'arrivée en nombre de cueilleurs étrangers.
 
En Haute-Saône, des cueilleurs de champignons roumains ne sont pas vraiment les bienvenus
Reportage : Frédéric Buridant, Antoine Laroche et Pascal Gomez Intervenants : Benoit Miège, Maire de Fougerolles Guillaume Mussard, technicien forestier à l'Office national des forêts. Ludovic Bonnot, responsable départemental de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage.


Depuis une semaine, une trentaine de personnes venues de Roumanie ont installé des campements de fortune dans les environs de Fougerolles. Ces personnes sont en situation irrégulière, elles n'ont pas de permis de travail, elles cueillent plus que les 2 kilos de cèpes autorisés par jour et par personne. L'état sanitaire de leurs campement inquiète et dérange sans doute les riverains. Le maire de Fougerolles a pris un arrêté communal interdisant le camping sauvage pour tenter de régler le problème. 

Les maires de Fougerolles et de six communes aux alentours veulent déposer un référé en justice pour obtenir l'expulsion des cueilleurs étrangers. Ces derniers sont venus profiter de la saison des champignons. Un kilo de cèpes se vend dans les 14 euros le kilo. 

L'office National des Forêts se dit "face à quasiment des pillages". Avec la police de l'environnement, ils multiplient les contrôles et verbalisent en cas de saisie au-dessus des quantités autorisées. Leur objectif, faire respecter la loi et protéger les forêts de tout pillage abusif. Mais difficile d'interpeller les contrevenants car la forêt autour de Fougerolles est immense, près de 150 hectares. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus