Affaire Daval : les parents d'Alexia veulent que Jonathann soit aussi jugé pour avoir brûlé le cadavre de sa femme

Jonathann Daval avait reconnu les faits plusieurs mois après le meurtre de sa femme. / © Sébastien Bozon / AFP
Jonathann Daval avait reconnu les faits plusieurs mois après le meurtre de sa femme. / © Sébastien Bozon / AFP

Selon Le Parisien, l'enquête sur la mort d'Alexia Daval est terminée. Dans son rapport, le procureur estime que son mari a élaboré une mise en scène "machiavélique". Précisions. 

Par Mary Sohier

C'est une information révélée par le journal Le Parisien, ce lundi 23 décembre. Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, vient de terminer son réquisitoire définitif dans l'affaire Daval. Nos confrères ont pu consulter les 29 pages du document. D'emblée, le magistrat écarte la thèse de l'accident : "L'enquête a permis d’établir le caractère volontaire des coups portés sur sa compagne et l'étranglement de cette dernière pour entraîner sa mort, en dehors de toute situation de légitime défense."

"Un scénario machiavélique"

Dans son réquisitoire, le procureur de Vesoul détaille "l'intention mortifère" de Jonathann Daval à l'encontre de sa femme et le "scénario machiavélique". Le magistrat insiste ainsi sur la durée de l'étranglement, de 4 à 5 minutes et demande à ce que Jonathann soit jugé pour "homicide volontaire sur conjoint".

Pour les parents d'Alexia, le réquisitoire d'Emmanuel Dupic est incomplet. La famille souhaite que soit prise en compte la suite des évènements, à savoir la fausse disparition d'Alexia et la tentative de brûler le corps de la jeune femme. Dans un courrier adressé ce vendredi 20 décembre au juge qui instruit l’affaire, Me Gilles-Jean Portejoie, nouvel avocat des parents, réclame ainsi que Jonathann Daval soit également jugé pour "modification d'une scène de crime" et "atteinte à l'intégrité d'un cadavre".

Jonathann Daval encourt la perpétuité

Le corps d'Alexia Daval a été découvert le lundi 30 octobre dans les bois. Elle avait été tuée par son compagnon à leur domicile de Gray-la-Ville. Ce dernier avait reconnu les faits plusieurs mois après le meurtre. Mis en examen, il est incarcéré à Dijon. Jonathann Daval encourt la perpétuité. Le procès devrait se dérouler avant la fin 2020, devant la cour d'assises de Haute-Saône, à Vesoul.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus