Meurtre d'Alexia : l'avocat du mari parle d'“accès de violence” d'Alexia Daval

Randall Schwerdorffer. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/ BRUNO GRANDJEAN
Randall Schwerdorffer. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/ BRUNO GRANDJEAN

Alexia Daval, dont le mari Jonathann a avoué le meurtre, "pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants à l'encontre de son compagnon", a affirmé mardi soir sur BFMTV l'un des avocats de Jonathann Daval. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses femmes s'indignent.

Par Sarah Rebouh avec AFP

"C'est un couple dont malheureusement l'un des conjoints était violent mais ce n'est pas celui auquel on pense, c'est à dire qu'Alexia, en période de crise, pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants à l'encontre de son compagnon", a déclaré Me Randall Schwerdorffer qui a vraisemblablement choisi d'appuyer sa stratégie de défense sur la personnalité d'Alexia Daval.

Un peu plus tôt dans la journée, Me Schwerdorffer avait évoqué "une relation de couple avec de très fortes tensions. Alexia avait une personnalité écrasante, (Jonathann) se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu'il n'a pas su gérer".

"Ce n'est pas un accident mais des violences volontaires", a affirmé sur BFMTV Me Schwerdorffer, alors que la défense de Jonathann Daval avait assuré précédemment que l'homme avait "reconnu avoir tué son épouse mais il a dit qu'il ne voulait pas et il regrette".

Les résultats de l'enquête "ont abouti à des éléments suffisants pour imaginer que la mort a été donnée volontairement et non pas accidentellement", avait assuré mardi la procureure de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot.

Jonathann Daval a été mis en examen "pour meurtre sur conjoint". Alexia Daval avait été retrouvée morte fin octobre dans un bois de Haute-Saône.

Indignation sur les réseaux sociaux


Sur les réseaux sociaux, certaines femmes s'offusquent de la tournure que prend la stratégie de la défense de Jonathann Daval.

Johanna Luyssen, journaliste à Libération, s'est par exemple fendue d'un tweet à la suite des déclarations de l'avocat : "La conférence de presse de l'avocat de Jonathann Daval = un cas d'école pour illustrer le traitement ahurissant, effrayant, et hélas fréquent, des féminicides conjugaux."

Caroline De Haas, militante féministe, a quant à elle déclaré : "Le traitement médiatique du meurtre de #AlexiaDaval est sidérant. Sidérant."

Des centaines de posts sur Twitter rappellent les chiffres des violences conjugales et s'indignent que le meurtre d'Alexia puisse être qualifié "d'accident" par Jonathann Daval. 


Lire tous nos articles sur l'affaire Alexia Daval

A lire aussi

Sur le même sujet

Elles ont échangé leurs métiers

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés