Meurtre d'Alexia : “Notre fille n’était ni autoritaire, encore moins violente” confient ses parents

Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, parents d'Alexia Daval. / © PHOTOPQR/Bruno Grandjean/MAXPPP
Jean-Pierre et Isabelle Fouillot, parents d'Alexia Daval. / © PHOTOPQR/Bruno Grandjean/MAXPPP

Dans une longue interview accordée à nos confrères de l'Est Républicain, les parents d'Alexia Daval se confient pour la première fois depuis les aveux de Jonathann, leur gendre. "Pas même un éclat de voix. Notre fille n’était ni autoritaire, encore moins violente" expliquent-ils.

Par Sarah Rebouh

Les parents d'Alexia sortent du silence, pour la première fois, depuis que Jonathann Daval a annoncé avoir tué Alexia Daval, leur fille, le 28 octobre 2017. Dans une longue interview accordée à nos confrères de l'Est Républicain, Jean-Pierre et Isabelle Fouillot se confient à coeur ouvert, pour leur fille, "parce qu’elle aurait eu 30 ans le 18 février. Pour démentir, aussi, toutes les horreurs et les aberrations que l’on a pu entendre dans la bouche de l’avocat de Jonathann".

"Je ne les ai jamais vus se disputer"


Ils tiennent tout d'abord à revenir sur les propos de Me Randall Schwerdorffer, sous le feu des critiques après ses nombreuses prises de position dans la presse concernant "la personnalité écrasante" d'Alexia Daval. L'avocat bisontin avait d'ailleurs reconnu plus tard "des erreurs de communication". Selon eux, leur fille n'était pas du tout une personne violente et dominatrice. "C’est vrai qu’elle savait prendre des décisions, comme avec la maison, mais je ne les ai jamais vus se disputer" confie Jean-Pierre Fouillot, père de la victime à l'Est Républicain.

Alexia Daval avait été retrouvée sans vie, dans une forêt à proximité de son domicile, en Haute-Saône. / © PHOTOPQR/Bruno Grandjean/MAXPPP
Alexia Daval avait été retrouvée sans vie, dans une forêt à proximité de son domicile, en Haute-Saône. / © PHOTOPQR/Bruno Grandjean/MAXPPP

"Se venger de quoi ?"


Les parents d'Alexia reviennent également sur la "soirée raclette" et précisent que les époux sont repartis "contents". Isabelle Fouillot explique également : "Les trois mois qui ont suivi la mort d’Alexia, il m’appelait maman… Il était tous les jours chez nous. On a fait Noël ensemble." Les parents d'Alexia Daval, d'une incroyable dignité, affirment ne pas avoir de haine à l'égard de Jonathann, qu'ils considéraient comme leur fils.

"Se venger de quoi ? Il doit suffisamment souffrir comme ça, ce n’est pas la peine d’en rajouter. C’est sûr, on a été trahis. Mais ce qui nous bousille avant tout, c’est le chagrin" détaille le père de la jeune femme morte étouffée. "On a d’ailleurs toujours du mal à y croire. Enfin, on veut bien le croire mais on ne réalise pas. On est encore sous le choc, pour tout vous avouer" ajoute-t-il.

Les parents d'Alexia Daval sont bien connus à Gray puisqu'ils tiennent le bar-PMU "La Terrasse". / © PHOTOPQR/Bruno GRANDJEAN/MAXPPP
Les parents d'Alexia Daval sont bien connus à Gray puisqu'ils tiennent le bar-PMU "La Terrasse". / © PHOTOPQR/Bruno GRANDJEAN/MAXPPP

Jonathann Daval devait s'exprimer ce jeudi face à un juge d'instruction. Son audition a finalement été reportée à cause des intempéries. Un mois après ses aveux, l'audition du jeune homme était très attendue. Son audition par le juge d'instruction bisontin Rodolphe Uguen-Laithier était prévue à 10h au tribunal de grande instance de Besançon.

Me Florand, avocat de la famille d'Alexia, veut s'assurer que Jonathann Daval n'a pas bénéficié d'une éventuelle complicité. Il a demandé au juge d'instruction en charge de l'affaire Alexia, une comparaison avec les éléments ADN de l'homme qui s'est suicidé à Esmoulins le 6 janvier (lire notre article). 


Tout savoir de l'affaire Alexia Daval


A lire aussi

Sur le même sujet

Gueugnon : l’usine Aperam mise en demeure pour des rejets polluants illégaux

Les + Lus