Héricourt : Le centre de réadaptation Bretegnier va s’agrandir grâce à une aide de 800.000 euros du Ségur de la santé

Publié le
Écrit par Emilien Diaz avec Vanessa Hirsson
Le centre CMPR Bretegnier à Héricourt
Le centre CMPR Bretegnier à Héricourt © Denis Colle - France Télévisions

Le centre de réadaptation CMPR Bretegnier à Héricourt va recevoir une aide 800.000 euros attribuée dans le cadre du Ségur de la santé. Une somme qui devrait permettre la construction d’un nouveau bâtiment pour accroître les places en hôpital de jour avec un objectif de doubler la capacité.

C’est une excellente nouvelle pour la Fondation Arc-en-Ciel, qui gère le centre de rééducation Bretegnier à Héricourt, en Haute-Saône. Avec l’hôpital Nord-Franche-Comté et l’EHPAD La Rosemontoise à Valdoie, l’établissement de réadaptation fait partie de ceux qui bénéficieront de subventions importantes  - 800 000 euros exactement - liées au Ségur de la santé dans le Territoire de Belfort.

Un nouveau bâtiment en construction

Un investissement qui devrait permettre au centre Bretegnier de mener à bien un projet de longue date, imaginé cinq ans en arrière. "Nous allons construire un nouveau bâtiment" explique Sandrine Pétiaux, la directrice adjointe, "C’est un projet que nous avons depuis un petit moment déjà. Nous souhaitions depuis longtemps externaliser le pôle logistique afin de gagner de l’espace dans notre bâtiment principal mais nous n’avions jusqu’à présent pas de terrain disponible".

Le terrain a finalement été trouvé et acheté il y a un peu plus d’un an par la fondation. Il se situe juste à côté du bâtiment actuel qui abrite aujourd’hui 50 lits en hôpital de jour et 106 en hôpital de nuit. "Le centre est assez enclavé au milieu des habitations d’Héricourt. Nous avons eu la possibilité d’acheter ce terrain il y a un an et demi alors nous avons saisi l’opportunité. Depuis, nous cherchions des fonds pour construire le nouveau bâtiment, et les aides du Ségur vont pouvoir bien nous aider" se réjouit Sandrine Pétiaux.

Un projet à 5 millions d'euros

Un budget de 5 millions d’euros au total pour construire ce tout nouvel espace qui devrait normalement abriter le réfectoire, la cuisine, la pharmacie et la micro-crèche pour les salariés. Ce projet, s’il est mené à bien, devrait également permettre d’accroître les services d’ergothérapie et d’activités physiques, où l’espace est actuellement jugé trop petit par les salariés pour le besoin des patients.

"L’espace est un peu étriqué. On va bientôt recevoir un quatrième tapis pour la marche et on se demande où on va pouvoir le mettre" constate Yannick Adam, professeur de sport adapté au centre Bretegnier, "On est limités sur les activités de groupe à 3 ou 4 personnes. Même chose pour les activités plus ludiques et le sport. Cela a forcément un impact sur la rééducation des patients" déplore-t-il.

Doubler la capacité en hôpital de jour

Un problème qui devrait donc être réglé après la construction du nouveau bâtiment qui sera directement relié au centre par une passerelle. L’espace supplémentaire devrait également permettre d’accroitre considérablement le nombre de lits en hôpital de jour, qui passerait de 50 aujourd'hui à 100 à plus ou moins courts terme.

"L’objectif est d’augmenter la capacité de l’hôpital de jour. On a besoin de plus d’espace pour atteindre notre objectif : monter à 100 places" détaille la directrice adjointe, "Dans notre établissement, notre politique est d’avoir le plus de matériel possible afin de s’adapter au mieux aux besoins et aux pathologies des patients. Plus de matériel veut dire avoir des locaux plus grands pour pouvoir le stocker. On sait que pour nous, l’avenir, c’est développer notre hôpital de jour". 

En plus des 800.000 euros du Ségur de la santé, le centre Bretegnier qui emploie 220 personnes espère obtenir des subventions de la Région, du département et des collectivités pour mener à bien son projet d’agrandissement.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.