La Chapelle Le Corbusier revue et corrigée par le photographe Xavier Delory

La Chapelle Le Corbusier revisitée par le photographe Xavier Delory / © Xavier Delory
La Chapelle Le Corbusier revisitée par le photographe Xavier Delory / © Xavier Delory

Les photographies de Xavier Delory commencent à faire le tour du monde des reseaux sociaux. L'artiste belge a réalisé des photomontages si réalistes que l'on pourrait croire que la Chapelle Le Corbusier a bel et bien été repeinte par des fresques de l'architecte, chantre du modernisme. 

Par Isabelle Brunnarius

La Chapelle Le Corbusier revisitée par Xavier Delory
Avec Xavier Delory photographe,Jean-Jacques Virot Association Oeuvre de Notre Dame du Haut,Benoit Cornu Président de l'association des sites Le Corbusier, adjoint au maire de Ronchamp.Reportage M.Meuneveaux.D.Colle, I.Brunnarius, C.Peyrot, V.Ruiz Suri et C.Portales


Xavier Delory a entrepris une série de photographies intitulées "Pélerinage de la Modernité". Depuis une dizaine d'années, le photographe entreprend une réflexion sur l'urbanisme et l'architecture puis trouve une forme pour exprimer sa pensée. Il débute cette série sur le mouvement Moderne avec l'un de ses plus illustres représentants : Le Corbusier. Après la villa Savoye, le photographe a donné une vision étonnante du chef d'oeuvre de Le Corbusier. Il a recouvert les murs immaculés de la chapelle des fresques que Le Corbusier avait lui même peint dans la villa E1027 de l'architecte Eileen Gray au cap Martin. Une sorte de pied de nez à ce qui avait été considéré à l'époque comme un geste assez mégalo. Le Corbusier n'aurait pas demandé l'autorisation à Eilleen Gray pour intervenir à son tour sur les murs de sa villa.
Voici ces fresques :
Sur son site, Xavier Delory rappelle la démarche globale de Le Corbusier qui voulait synthétiser les arts : 

Pour la chapelle Notre-Dame du haut, l'intervention virtuelle prend la forme d'art total faisant référence à la formule de Le Corbusier "synthèse des arts". Cette explosion de couleurs symbolise les nombreuses critiques faites à la chapelle à l'époque de sa sortie: irrationalisme, formalisme, égocentrisme, trahison... Concrètement, les graffitis présents à Ronchamp sont inspirées des fresques réalisées par l'architecte/peintre Le Corbusier à la villa E-1027, oeuvres de la designer Eileen Gray. Maitre Corbu à cette époque prônait la polychromie dans l'architecture!
Mon but est de réaliser des oeuvres plastiquement forte et provocante. Des objets à réaction poétique et théorique, permettant de se souvenir du contexte historique, pour ne pas voir uniquement des formes architecturales idolâtrées vidées de sens.
Un hommage décalé, car témoignage de respect, d'admiration, de reconnaissance...mais pas uniquement!



La démarche du photographe Belge est reprise dans les réseaux sociaux : 

 

Sur le même sujet

Les + Lus