Musulmans, Juifs et Chrétiens ensemble à la chapelle de Ronchamp

Trente ans après la première rencontre interreligieuse pour la paix à Assise voulue par Jean-Paul II,  le pape François appelle cette année à des rassemblements pour la paix. La colline de Ronchamp est le lieu idéal pour une telle rencontre. 

Rencontre interreligieuse à Ronchamp : une première !
Rencontre interreligieuse à Ronchamp : une première ! © A.Gillet



« J’ai voulu créer un lieu de silence, de prière, de paix, de joie intérieure »,

disait Le Corbusier, l'architecte de la chapelle Notre-Dame du haut, le jour de l’inauguration en 1955. Aujourd'hui, des textes des livres saints des Musulmans, des Juifs et des Chrétiens ont été lu à la Chapelle.
© IB

Dans son mot de bienvenue, le chapelain de la chapelle Frère Patrice, franciscain comme les clarisses qui vivent dans un monastère sur la colline, a rappelé que ce moment de partage était placé sous le thème « prendre soin de la Création, don de Dieu pour tous. »  thème abordé, il y a deux ans, par le pape François dans sa lettre encyclique « Laudato Si, Loué sois-tu »  

Le pape François précisait :

j’adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète. Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. 


Des enfants de Montbéliard qui font partie de l'école coranique ou dela catéchèse protestante ou catholique ont proposé des animations avec un arbre décoré. Ils ont présenté leur travail commun. Autre témoignage prévu celui du mouvement Coexister qui insiste sur la possibilité de "vivre ensemble" par le biais du dialogue et de la vie commune. 

A noter la présence de deux évêques de la région, Mgr Dominique Blanchet, de Belfort Montbéliard et Mgr Jean-Luc Bouveret, de Besançon. Tout devait finir par un lâcher de ballon sur la pyramide de la Paix voulue par Le Corbusier et l'association Oeuvre Notre Dame du Haut, propriétaire de la chapelle. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société