Procès des hormones de croissance : quelles indemnisations pour Didier ?

Lundi, nouvel épisode judiciaire dans l'affaire des hormones de croissance. Une famille haut-saônoise suivra ce procès avec intérêt : Didier, 43 ans aujourd'hui, a subi 1200 injections et il connaît maintenant de nombreux problèmes de santé.

A Corbenay, Didier et ses parents attendent le procès des hormones de croissance
A Corbenay, Didier et ses parents attendent le procès des hormones de croissance
L'affaire des hormones de croissance a fait grand bruit et les procès s'accumulent. Lundi, nouvel épisode devant la justice pour le procès pénal et donc l'attribution d'indemnisations pour une vingtaine de familles.
Dans les années 70 et 80, l'institut Pasteur proposait des hormones de croissance pour les enfants de petite taille ainsi que pour d'autres qui souffraient de différentes pathologies. Des centaines d'enfants ont reçu des injections d'hormones de croissance, un produit contaminé et qui peut entraîner la maladie de Creutzfeld-Jacob.
L'affaire a commencé il y a 25 ans et elle est toujours en cours au pénal, pour déterminer les responsabilités des uns et des autres.
A Corbenay, la famille de Didier sera à Paris pour suivre ce nouvel épisode judiciaire. Lors de sa naissance, en 1971, Didier a rencontré des problèmes d'oxygénation de son cerveau. Puis, entre 1978 et 1986, il a reçu 1200 injections d'hormones de croissance. Conséquences : des maux de tête et des crises d'épilepsie.
Le but de cette famille : faire de cette affaire un exemple, tant sur le plan du protocole pour mettre un médicament sur le marché, que sur le plan de la justice. 
durée de la vidéo: 01 min 54
Hormones de croissance : le procès


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé justice