Trois kilomètres de câbles de cuivre volés : en Haute-Saône, les habitants de ce village sont privés de téléphone depuis un mois

Entre le 9 décembre 2023 et le 12 janvier 2024, une quarantaine d'habitants de Pin, en Haute-Saône, ont été privés de téléphone fixe. En cause, le vol de trois kilomètres de câbles en cuivre reliant les habitations au système de téléphonie.

C'est une situation fâcheuse pour Roland, habitant de la commune de Pin. Depuis plus d'un mois, cet homme n'a plus de téléphone fixe ni de connexion Internet à son domicile. Comme une quarantaine d'autres habitants dans le village. Le 9 décembre dernier, trois kilomètres de câbles de cuivre ont été déterrés puis volés, provoquant la coupure totale des installations de téléphonie. Depuis, Roland, comme tous les habitants, doit s'adapter à la situation. "J'ai investi dans un téléphone portable. Jusqu'à présent, j'étais un dinosaure, mais il a bien fallu y passer", confie-t-il, légèrement amusé, au micro de notre journaliste Aline Bilinski. Car faute de téléphone fixe, Roland s'est retrouvé complètement coupé du monde : "Le contact avec les enfants ne se faisait plus. Le téléphone, c'est un élément important actuellement, c'est un lien". 

Les personnes âgées, premières victimes de la coupure

Pour Patrick Combeau, le maire de Pin, la situation est inquiétante. "Ce n'est pas confortable, d'autant plus que les personnes les plus impactées sont les personnes âgées qui n'ont pas les nouveaux appareils de téléphonie", explique-t-il. L'élu redoute un accident si l'un de ses administrés ne peut pas donner l'alerte en cas de chute ou de malaise.

Malheureusement, il n'a aucun moyen d'action. Depuis que l'alerte a été donnée au début du mois de décembre, Orange, l'opérateur, tente d'apporter des solutions. En début de semaine, de nouveaux câbles ont été installés... mais aussitôt volés dès le lendemain matin. Alors, dans l'attente d'un retour à la normale, Patrick Combeau redouble de vigilance auprès de ses administrés privés de moyen de communication et leur a même mis à disposition le téléphone fixe de la mairie pour continuer de contacter leurs proches. 

Le cuivre, objet de toutes les convoitises 

La situation à Pin n'est pas un cas isolé. Habitants, entreprises ou services publics, plus personne n'est à l'abri d'une panne de réseau liée aux vols de câbles de cuivre. Le métal rouge se négocie à prix d'or et attire donc la convoitise des malfaiteurs. Un phénomène en constante augmentation. "En France, Orange estime aujourd'hui qu'on est à plus de 23 millions d'euros sur l'année 2023 pour réparer les 1 200 kilomètres de câbles volés ou endommagés", constate Olivier Bisiaux, attaché de presse d'Orange. 

L'opérateur est submergé par les signalements de vols. Les délais de rétablissement sont ainsi plus longs qu'auparavant. Pour éviter cela, Orange réfléchit à une manière de protéger ces câbles. "Face à cette explosion des actes de malveillance, des solutions de sécurisation et d'optimisation des câbles de cuivre sont étudiées, [...] elles se sont montrées efficaces sur certaines zones et ont permis d'éviter des récidives", explique Olivier Bisiaux. 

Les habitants de Pin devraient retrouver petit à petit l'usage de leur téléphone fixe d'ici à ce soir 12 janvier ou dans les prochains jours.