Coronavirus : à Vesoul, le festival des cinémas d'Asie privé de deux réalisateurs chinois

Le Festival international des cinémas d'Asie (Fica), qui doit se dérouler à Vesoul mi-février, doit effectuer quelques réajustements en raison de l'épidémie de coronavirus. Le président du jury et une réalisatrice en compétition ont renoncé à se déplacer.

Le réalisateur Tibétain Pema Tseden
Le réalisateur Tibétain Pema Tseden © MARTIAL TREZZINI - maxPPP
Le cinéaste chinois Pema Tseden, qui devait présider le jury, ainsi que la réalisatrice chinoise Wang Jing, dont le film "Changfeng Town" est en compétition pour le Cyclo d'Or décerné par le festival vésulien, resteront tous deux en Chine, explique le créateur du Fica, Jean-Marc Thérouanne.

"Ces deux cinéastes sont en très bonne santé, mais ils suivent les recommandations du gouvernement chinois qui demande aux gens de ne pas bouger et de ne pas quitter le territoire, par principe de précaution", a expliqué l'organisateur.

"C'est une réaction de sagesse et de bon sens, il faut prendre les mesures sanitaires nécessaires et ne pas tomber dans la psychose", estime Jean-Marc Thérouanne. "En 26 ans de festival nous en avons vu d'autres et on reste +zen+, ce qui est normal pour un festival asiatique !", plaisante-t-il.
 

Chef de file du cinéma tibétain, Pema Tseden a remporté deux Cyclo d'Or - le prix le plus prestigieux décerné par le Fica - en 2016 pour "Tharlo" et l'année passée pour "Jinpa", qui sort en salle en France le 19 février.
Il sera finalement remplacé comme président du jury par le Sud-Coréen Jay Jeon, directeur du Festival international du film de Busan (Corée du Sud).
 
Extrait Jinpa de Pema Tseden

La venue d'une troisième réalisatrice en provenance de Chine est encore à confirmer. Elle arrive d'une région qui n'est pas touché par le virus. Trois cinéastes chinois sur 64 invités étaient conviés au festival de Vesou du 11 au 18 février.
En revanche, les films "sont arrivés à Vesoul depuis longtemps, donc nous avons tous les films", a souligné l'organisateur.
 


560 morts en Chine, les conditions de confinement dans le pays se durcissent


Les mesures restrictives contre l'épidémie de pneumonie virale, qui a fait plus de 560 morts en Chine, s'intensifiaient jeudi à travers le monde et deux navires de croisière avec des milliers de passagers à leur bord étaient placés en quarantaine en Asie.
Plus de 28.000 personnes sont désormais contaminées par le nouveau coronavirus sur le territoire chinois où un nombre croissant de villes imposent à des dizaines de millions d'habitants des mesures draconiennes de confinement.
 Hors de Chine continentale, plus de 240 cas de cette maladie sont désormais confirmés dans une trentaine de pays et territoires.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter