• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Elections européennes : Le premier ministre Edouard Philippe en meeting ce lundi à Vesoul

Edouard Philippe en meeting pour les élections européennes / © Dominique Leriche - maxPPP
Edouard Philippe en meeting pour les élections européennes / © Dominique Leriche - maxPPP

A 7 jours du scrutin des européennes, Edouard Philippe tiendra un meeting ce lundi 20 mai à Vesoul en Haute-Saône. 

Par Sophie Courageot

Edouard Philippe est attendu à 18h30 Salle Parisot place Pierre Renet en compagnie de Fabienne Keller la sénatrice d'Alsace candidate sur la liste Renaissance (La République en marche). Les élections européennes ont lieu ce dimanche 26 mai. 

A six jours des élections européennes, les partis politiques jettent leurs dernières forces dans la bataille. 34 listes ont été déposées. 

Depuis des mois, LREM et le Rassemblement National de Marine Le Pen sont au coude-à-coude dans les sondages, avec désormais un léger avantage pour le RN, loin devant Les Républicains et les partis de gauche, plus divisés que jamais.

Alain Chrétien, ex-député LR, accueillera le Premier ministre. L’élu haut-saônois ne tarit pas d’éloges pour le chef du gouvernement, une « vraie chance ». Il assure que c’est le Premier ministre qui l’a appelé.
La maire de Vesoul confirme donc son ancrage dans la majorité, lui qui est désormais membre du parti Agir-Le Droite constructive, et voit régulièrement le Premier ministre.
« Toutes les lois d’Edouard, je les aurais votées, assume l’ancien député de Haute-Saône. Il fait tout ce qu’on a voulu faire, avec les programmes de Bruno Le Maire ou de François Fillon ». ► Lire l'interview d'Alain Chrétien sur le blog politique. 


Les Républicains dénoncent une provocation du ministre à venir en Haute-Saône


Pour Marie-Dominique Aubry, candidate aux européennes sur la liste Les Républicains : "La venue d'Edouard Philippe dans le département est incontestablement un affront pour les automobilistes haut-saônois. En effet, il est l'auteur de l'abaissement de la
vitesse autorisée sur les routes de 90 à 80 km/h. Historiquement, la Haute-Saône fut l'un des départements à expérimenter durant le quinquennat de François Hollande cette politique routière totalement absurde sur la RN 57, et pour laquelle aucun résultat public n'a jamais été dévoilé. De plus, ce sujet du 80 km/h fut avec d'autres, notamment celui de la hausse de la fiscalité sur les carburants, la goutte d'eau qui déclencha le mouvement des gilets jaunes le samedi 17 novembre 2018. Or, l'annonce effectuée aujourd'hui par Edouard Philippe, selon laquelle il serait ouvert à ce que les présidents de département puissent adapter le 80 km/h, est loin d'être suffisante en la matière. En effet, comme l'a très bien analysée Michel Raison, cette mesure - si elleest définitivement adoptée - ne concernera que les routes départementales secondaires, et pas les routes nationales, qui ont été volontairement et délibérément exclues du dispositif envisagé. Le Premier ministre voudrait jouer avec l'essence et mettre le feu aux poudres qu'il ne s'y prendrait pas mieux. Une question demeure cependant, s'il arrive en voiture à Vesoul, respectera-t-il la vitesse maximale de 80 km/h qu'il a imposé de façon unilatérale et uniforme à l'ensemble des automobilistes ?
déclare la candidate LR dans un communiqué. 


A Lure, le collectif qui défend une famille albanaise menacée d'expulsion a demandé à rencontrer Edouard Philippe


Le collectif de soutien pour la famille Mariola et Hysni GJYRIQI a demandé aux élus Alain Chrétien, Christophe Lejeune et Michel Raison de les aider à rencontrer Edouard Philippe. 
La famille est parfaitement intégrée selon le collectif. Ce couple et ses enfants sont sous le coup d'une OQTF, une obligation de quitter le territoire français.




 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus