• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

De sa relation avec un pervers narcissique, Sophie Lambda publie une bande dessinée

© Sophie Lambda
© Sophie Lambda

"Tant pis pour l'amour". La BD de l'auteure de Vesoul sort le 25 septembre en librairie. A 33 ans, cette Vésulienne s'inspire de son histoire personnelle : sa relation passée avec un pervers narcissique.

Par Elise Koutnouyan

Sophie Lambda est son nom d'auteure. Melissa Pedretti est son vrai nom. La jeune femme a choisi d'évoquer ce sujet sérieux avec humour, avant tout pour éveiller les consciences et faire comprendre les mécanismes de domination qui se mettent en place.


Racontez-nous la genèse de votre BD ?


C’est une histoire autobiographique assez particulière et difficile que j’ai vécue il y a deux ans et demie. Une fois qu’elle est passée, j’ai eu envie de la raconter pour que mon expérience soit utile. Je voulais décrypter les codes de cette relation toxique et violente, la façon dont on entre dedans… Le fait de coucher cette histoire sur papier, c’était aussi un moyen de la mettre à distance. J’ai décidé de la mettre en image de façon ludique pour mieux faire passer mon message. Il y a aussi toute une partie de la BD où j’explique les mécanismes psychologiques de la manipulation : pourquoi il vous choisit, la façon dont l’emprise se met en place…
 
© Sophie Lambda
© Sophie Lambda


Vous bloguez depuis quasiment 10 ans. Quelles sont les différences d’écriture entre un blog et un livre ?


J’ai commencé mon blog quand j’étais étudiante en LEA. A l’époque, je dessinais beaucoup et je ne savais pas trop quoi faire de mes dessins. C’était la période où les blogs BD ont explosé sur Internet donc je me suis lancée. Donc je me suis dit : tiens, pourquoi pas moi. Je n’ai jamais fait d’études d’art. Ensuite, j’ai fait un master d’e-commerce et quand j’ai fini, je me suis lancée en freelance. Ca fait 6 ans que je suis illustratrice à plein temps.

Pour la BD, j’ai dû apprendre à travailler avec des cases ! Il a fallu me plier à une certaine charte, plus travailler les décors alors que, jusque-là, j’essayais de passer entre les gouttes… Il y a aussi un plus gros travail de scénarisation. Je me suis déjà basée sur mes observations personnelles. Et  j’ai fait beaucoup de recherches : livres, articles, vidéos… Je me suis aussi entretenue avec plusieurs psychiatres spécialistes des mécanismes de manipulation pendant l’écriture de la BD. Je leur ai fait relire ma BD pour éviter les erreurs.



Quel message souhaitezvous faire passer ?


Moi, j’ai dû réapprendre à vivre et à me redonner une place dans ma vie. Une place que j’avais laissée à une personne toxique. Je veux dire à toutes les personnes – et toutes les femmes, car ce sont principalement elles les victimes – coincées dans une relation dangereuse, toxique et violente : vous êtes plus forte que vous le pensez. Vous n’avez besoin que de vous-même.


"Tant pis pour l'amour" est publié aux éditions Delcourt. 

 
Sophie Lambda / © Sophie Lambda
Sophie Lambda / © Sophie Lambda


Pour en savoir plus sur Sophie Lambda

Son blog 
Son compte Twitter
Sa page Facebook

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus