Vesoul : PSA recrute 50 personnes pour le conditionnement des pièces détachées

La bonne nouvelle pour l’emploi sur le secteur de Vesoul en Haute-Saône a été annoncée lors d’un comité social et économique lundi 11 janvier. Explications.

© Lionel Vadam/MaxPPP

40 emplois vont revenir dans le giron de PSA. 10 intérimaires seront recrutés. “Dans la morosité et la crise avoir 50 emplois sur un site PSA, c’est un signe fort et positif” estime Jean-Paul Guy, délégué syndical CFTC. 

Le site de Vesoul est spécialisé dans les pièces détachées pour le groupe. En 2017, soumis à la concurrence, il avait externalisé une partie de l’activité conditionnement à un sous-traitant GT Logistique implanté sur le site de Vesoul. 180 salariés y travaillaient alors.

Après l'accord sur la fin des 35 heures à PSA Vesoul

En juin 2018, un accord de performance collective a été signé pour augmenter le temps de travail au-delà des 35 heures.Un accord signé par les syndicats FO, CFTC et CFE-CGC qui représentent près de 80% des salariés. La CGT avait refusé d’apposer sa signature en raison de l'absence de compensation salariale complète. L'accord visait de multiples objectifs pour les syndicats signataires : rester dans le giron PSA, garder la convention collective, être plus compétitif et ne pas voir d’emplois disparaître. L’accord prévoyait de travailler 33 minutes de plus. L’accord prévoyait également 80 embauches. 30 ont été réalisées en 2018, 25 en 2019. 25 devaient l’être en 2020, mais la crise du covid a retardé les choses. En 2021, PSA ira donc au-delà en embauchant 40 personnes en CDI et 10 en intérim sur Vesoul. 

Selon Jean-Paul Guy, l’accord de juin 2018 a permis de récupérer sur Vesoul plusieurs activités, celle d’Opel à Gonesse, celle de PSA Hérimoncourt dans le Doubs transférée sur Vesoul. “On est aujourd’hui leader mondial des pièces détachées” estime le syndicaliste. “Nous sommes la seule usine du site à ne pas avoir fermé pendant la crise du covid, il y a eu du chômage partiel et du télétravail. Depuis le 1er janvier, les salariés travaillent un samedi sur deux” précise-t-il.

Pour le syndicat FO, l’accord de compétitivité signé en 2018 a permis de ramener de nouvelles activités sur Vesoul et permis la transformation du site, et les efforts des salariés depuis plus de 2 ans paient à nouveau. Le syndicat se félicite des 25 embauches supplémentaires par rapport à ce qui était prévu par l’accord initial soit 105 embauches sur 3 ans au lieu des 80 initialement prévues. Ces embauches se feront essentiellement chez le personnel GT Logistique qui travaille déjà aux postes de conditionnement et qui souhaite devenir salarié PSA en CDI.

3000 salariés travaillent sur le site de Vesoul, 2200 sont salariés sous contrat PSA, on compte également 500 intérimaires environ et d’autres petits sous traitants. “2021 sera une année importante pour nous, avec le chantier EVOLUS, un bâtiment de 15.000 m2 dont la construction est en cours” précise Jean-Paul Guy.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psa économie entreprises automobile