VIDÉO. "Je voulais juste vous dire merci", en immersion avec le cycliste Thibaut Pinot pour la dernière course de sa carrière

durée de la vidéo : 00h06mn49s
Thibaut Pinot, une dernière pour la route. Grand format sur la retraite du champion Groupama-FDJ ©Jérémy Chevreuil, Guillaume Soudat, Jimmy Chabod, Quentin Dany, Marie Bashung / France Télévisions

Le Haut-Saônois Thibaut Pinot a mis un terme à sa carrière sportive le 7 octobre 2023. Nous l'avons suivi tout au long de ce dernier week-end pour le Tour de Lombardie, au plus près de son équipe, de ses proches et de ses supporters. Immersion.

Une course pour mettre fin à 14 ans de carrière dans le cyclisme professionnel. Celle de Thibaut Pinot, 33 ans, coureur connu et reconnu de l'équipe Groupama-FDJ depuis plus de 10 ans et chouchou du public français. Son ultime tour de piste, le natif de Mélisey (Haute-Saône) l'a effectué en Italie, sur le Tour de Lombardie, course qu'il avait remporté en 2018.

Samedi 7 octobre 2023, France 3 Franche-Comté était présent pour suivre les 238 derniers kilomètres du Haut-Saônois. Au plus près de son équipe, de ses coéquipiers, mais aussi de ses proches et de ses supporters, venus par centaine pour célébrer leur champion. Et conclure en beauté une aventure sur deux roues vécue intensément, entre victoires et joies éclatantes, mais marquée également par des claques et des abandons. 

La journée promettait d'être historique et remplie d'émotions. Cela s'est vérifié très tôt. La course avait beau débuter vers 10h40, des dizaines de supporters étaient déjà présents autour du bus Groupama-FDJ dès le petit matin, sur les bords du lac de Côme. 

Alors que le staff technique préparait les vélos et peaufinait les derniers petits détails, l'ambiance était spéciale. William Bonnet et Matthieu Ladagnous, anciens coéquipiers de Pinot, ont fait le déplacement. Régis et Marie-Jeanne Pinot, les parents de Thibaut, sont aussi venus spécialement de Haute-Saône.

"Ça y est, c'est la fin", a confessé Régis à nos journalistes Jérémy Chevreuil et Guillaume Soudat. "C'est une carrière qui s'est construite pendant 28 ans. On est très fier. Au départ, j'étais attristé par cette retraite. Pour moi, il avait encore un ou deux ans dans les jambes. Mais au final, c'est la bonne décision. Il part au sommet après une année remarquable".

Sur sa carrière, je ne retiens que du bon. Pas de regrets. Ce sont les hauts et les bas qu'il a vécu qui l'ont rapproché des Français. Si on cache les bas, ce n'est pas la vie quotidienne. Les Français se sont reconnus en lui car il est comme eux, voilà. Quel coureur cycliste peut revenir d'un grand tour et le lendemain matin être sur son tracteur ?

Régis Pinot,

père de Thibaut

Marie-Jeanne, la maman de Thibaut, ne cache pas son émotion. "C'est un mélange de soulagement et de stress. Je me dis que mon gamin va enfin pouvoir vivre comme tout le monde. Cette liberté qu'il aura maintenant, il n'en a jamais profité depuis qu'il a 17 ans. Il a aimé ce sport, mais il n'y aura pas de manque. Il a son jardin, ses animaux et sa famille".

Ses 18 ans, ses 20 ans. On n'a jamais pu les fêter car il était en pleine saison. A Noël, c'était pareil, il faisait tout le temps attention. On profitait de la fondue, lui il était à la viande blanche.

Marie-Jeanne Pinot,

mère de Thibaut

Thibaut Pinot, c'est aussi une équipe, la Groupama-FDJ, à laquelle il est resté fidèle pendant toute sa carrière. "On a traversé beaucoup d'années ensemble, c'est sûr", se souvient William Bonnet, coéquipier du Franc-comtois de 2012 à 2021. "Thibaut, c'est un petit frère qu'on a voulu protéger, qu'on a essayé de porter vers ses rêves. Car c'est à travers ses rêves que, nous aussi, on existait. Il restera dans notre tête et dans nos cœurs".

On a commencé gamin à faire toutes les courses de Franche-Comté avec les parents. Depuis, il y a eu beaucoup de chemins parcourus, beaucoup de victoires. C'est une page qui se tourne, mais il reste des choses à vivre. Ce qu'on a vécu tous les deux, c'est un peu hors norme. Cette relation entre frères est très rare. On garde le positif, car on a vécu des moments tellement intenses.

Julien Pinot,

frère et entraîneur de Thibaut

La popularité du néo-retraité, elle, n'est plus à prouver. Et le principal intéressé a pu s'en rendre compte la veille du départ, le vendredi 5 octobre, lors de la présentation des équipes. Ovationné par ses fans français et italiens, Pinot a pu voir l'organisation du Tour de Lombardie lui rendre hommage à travers une vidéo revenant sur sa victoire, ici même, en 2018. Et en lui offrant, comme cadeau de départ, une chèvre, une vraie, déjà livrée à Mélisey, son village natal.

Une cote de popularité qui s'est remarquée également au nombre de fans venus à Bergame pour la dernière de leur idole. Certains sont arrivés dès le 5 octobre au soir, et se sont retrouvés pour visionner le match France-Italie, de la Coupe du monde de rugby. Mais le sujet de discussion favori, ce n'était pas le ballon ovale, mais bien leur chouchou. 

durée de la vidéo : 00h01mn01s
Les fans de Pinot décrivent leur idole ©Guillaume Soudat / France Télévisions

Le lendemain, samedi 6 octobre, c'était le grand jour, celui de la course. Au total, ils étaient plus de 300 "UltraPinot" présents en Italie. Les supporters se sont rassemblés dans un virage, situé à 3,5 km de l'arrivée : la "Curva Pinot". Chants, banderoles, tifos, fumigènes, l'ambiance y était surréaliste. Marc Madiot, patron de l'équipe Groupama-FDJ, s'est même arrêté pour mettre l'ambiance. Et les décibels battaient tous les records lorsque, vers 17h, Pinot a fendu à son tour la foule.

Le Haut-Saônois est resté sans voix. "C'était le chaos total", a-t-il lâché après la course. "Tu sentais qu'il y avait de la ferveur, de la passion, on ne pouvait pas faire mieux". Sa 37ᵉ place finale restera anecdotique. L'important n'est pas là. Quelques minutes après l'arrivée, Thibaut Pinot est sorti à la rencontre de ses supporters qui, encore une fois, s'étaient réunis autour du car de la Groupama-FDJ.

Un dernier remerciement

Lui d'habitude si pudique, gêné par les preuves d'amour de ses fans, a fendu l'armure, mégaphone en main. "Je voulais juste vous dire merci. Je ne suis pas champion du monde, mais en tout cas, je suis champion du monde des supporters", a-t-il lancé. "Vous êtes les meilleurs. Je ne sais pas si je mérite tout ça".

Et maintenant, que va-t-il faire de cette retraite ? Réponse de celle qui partage sa vie, Charlotte. "La suite, ce sera les chambres d'hôtes, les chèvres, un peu de foot aussi", nous a-t-elle expliqué dans un sourire. "Il y aura des matchs du PSG. Et puis on se retrouvera à la maison, on aura une vie plus facile. Je ne me fais pas d'inquiétude, on ne s'ennuie jamais avec Thibaut". Cela, des milliers de Français, et même de fans de cyclisme du monde entier, peuvent en témoigner. L'heure est maintenant à un repos mérité. Ciao Thibaut, et merci pour tout.

Au micro, par ordre d'apparition (hors supporters) : 

  •  Marie-Jeanne Pinot, mère de Thibaut
  • Régis Pinot, père de Thibaut
  • William Bonnet, ancien coéquipier de Thibaut à la Groupama-FDJ (2012-2021)
  • Julien Pinot, frère et entraîneur de Thibaut
  • Marc Madiot, patron de l'équipe Groupama-FDJ
  • Charlotte, compagne de Thibaut
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité