Industrie : quel avenir en Franche-Comté ?

Alstom, Logo, Peugeot Scooters : voilà trois usines qui ont fait la une de l'actualité régionale. L'industrie de Franche-Comté va-t-elle si mal ? Ou ces cas cachent-ils d'autres entreprises qui vont bien et ne le disent pas ? Bilan et débat sur ce secteur dimanche à 11 h 30...

Par Catherine Eme-Ziri

De 2008 à 2015, l'industrie de Franche-Comté a vu disparaître de nombreuses entreprises. En 7 années, on a perdu 16 % des emplois, soit 32 000 salariés. Tous les secteurs ont été touchés, notamment l'automobile et ses sous-traitants.

Mais, selon France 2, la situation est meilleure. Ce reportage dresse un bilan de l'industrie optimiste : le nombre d'usines qui ouvrent est supérieur à celui des usines qui ferment, pour la première fois depuis la crise de 2008.

Malgré la perte d'emplois importante, la Bourgogne - Franche-Comté reste la région la plus industrielle de France : 170 000 personnes travaillent dans ce secteur qui regroupe la métallurgie, dont l'automobile et la lunetterie, l'agroalimentaire, la plasturgie... Les emplois industriels représentent 26 % des emplois en BFC, seulement 17 % en France.

Quels sont les points positifs de notre industrie ? Les négatifs ? 57 % des industries emploient moins de 10 salariés : quels sont les atouts et les handicaps de ces petites structures ? La main d'oeuvre coûte-t-elle vraiment beaucoup plus chère qu'ailleurs ? Nos savoir-faire sont-ils performants ? Comment innover ? Exporter ?


On en débat dans l'émission "Dimanche en politique" le dimanche 9 octobre dès 11 heures 30. Vous pouvez poser des questions grâce à ce formulaire. Les invités y répondront;
  • Etienne Boyer, ex président de l'UIMM, l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie et président du Pôle de compétitivité des Micro-techniques
  • Didier Klein, enseignant à l'UTBM et expert en automobile
  • Michel Faivre-Picon, secrétaire régional de la CGT

 

Sur le même sujet

Les + Lus