DSK : Patriat évoque la théorie du piège

L'Etat pourrait-il avoir "participé au piège" de DSK ? Oui, estime le président de la Région Bourgogne.

Selon François Patriat, " les services de l’Etat et ceux du groupe Accor sont bien en mesure, malgré les dénégations, d’avoir participé au piège" sur DSK.

La thèse d'un piège tendu à l'ex-patron du FMI vient d'être relancée après les déclarations d'un  journaliste américain. Dans une interview à Public Sénat, le président du conseil régional de Bourgogne donne son avis sur la question.

Il déclare notamment : "Je continue à penser que les services de l’Etat et ceux du groupe Accor sont bien en mesure, malgré les dénégations, d’avoir participé au piège. Mais je ne dis pas qu’ils l’ont fait. La question fondamentale, c’est de savoir si on tombe dans le piège ou pas. Le jugement sévère des Français repose sur le fait que Dominique Strauss-Kahn est tombé dedans. Si piège il y a, ça montre la capacité des réseaux politiques à s’immiscer dans la vie privée d’un homme et s’en servir politiquement."

En juin dernier, le président de la Région Bourgogne avait déjà évoqué l'hypothèse du piège dans La voix est libre, l'émission politique de France 3 Bourgogne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives