L'AJA se relève face à Brest!

Le match de l'année pour les Auxerrois chez les bretons. Score final 4/0!

Auxerre s'est redonné de bonnes raisons de croire au maintien avec son large succès, 4-0, acquis dès la première période, devant une équipe de Brest désemparée défensivement dimanche lors de la 34e journée de L1.

Avec cette sixième victoire de la saison, l'AJA reste lanterne rouge (31 points), mais revient à deux longueurs des équipes qui la précède, Sochaux et Brest (33 pts), pour un sprint final en quatre matches qui promet. Brest, dont le président a limogé son emblématique entraîneur Alex Dupont cette semaine, n'a pas réagi à l'électrochoc: après cette troisième défaite consécutive et toujours en quête d'un succès à l'extérieur, les Bretons restent en danger à la 18e place. Auxerre ouvrait la marque dès la 5e minute. Sur un corner tiré par Rudy Haddad côté gauche, la défense bretonne renvoyait mal le ballon qui arrivait dans les pieds d'Alain Traoré à 20 mètres du but. Sa frappe dévissée trouvait
Edouard Cissé dans la surface de Brest et l'Auxerrois prenait à contre-pied Steeve
Elana. L'AJA faisait rapidement le break sur un "une-deux" côté droit où Olivier Kapo
lançait Roy Contout. Le centre de ce dernier revenait dans les pieds de Kapo, qui,
de volée, trompait Elana d'un tir sous la transversale (2-0, 17e). Onze minutes plus tard, Contout remisait sur Alain Traoré, qui à 18 mètres après un petit crochet sur Jonathan Zebina, trompait Elana (3-0, 28e). Les Auxerrois ajoutaient une quatrième but, sur un coup franc d'Alain Traoré repoussé par la transversale, mais Contout qui avait bien suivi, marquait de près à ras de terre (39e).

Auxerre gérait ensuite son avantage, ayant même plusieurs opportunités d'alourdir une note déjà salée. Toutes les actions brestoises butaient irrémédiablement sur la défense bourguignonne, et manquaient singulièrement de convictions. Toutefois en fin de rencontre, Brest se voyait refuser un but de Paul Baysse de la tête pour un hors-jeu peu évident (81e), et Issam Jemaa (86e) manquait de tromper de près Olivier Sorin. Mais la messe était dite depuis longtemps.