L'usine Barry Callebaut vendue

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

Barry Callebaut cède son usine de Dijon à Chocolaterie de Bourgogne

  Le groupe suisse Barry Callebaut, numéro un mondial du chocolat industriel, a annoncé vendredi 21 septembre 2012, la cession de son usine de Dijon, qui compte 278

salariés, à une nouvelle société appelée Chocolaterie de Bourgogne, dirigée par le Français Philippe de Jarcy.

 Avec cette vente, dont le montant n'a pas été précisé, Barry Callebaut conclut le désengagement, commencé en 2009, de ses activités "consommateurs"- les chocolats à destination du grand public - pour se consacrer exclusivement aux produits industriels, ont expliqué les deux sociétés dans deux communiqués distincts.



 Cette restructuration va occasionner une perte exceptionnelle d'environ 65 millions de francs suisses (54 millions d'euros) pour l'exercice 2011/2012, en raison notamment de la perte du résultat opérationnel de l'activité cédée et de la perte de la valeur du site.



  "Nous sommes très satisfaits que "Chocolaterie de Bourgogne" devienne le nouveau propriétaire de notre usine de Dijon (...). Cette transaction nous permet désormais de nous concentrer entièrement sur l'activité produits industriels", a expliqué le directeur général du groupe suisse, Juergen Steinemann.



 Pour soutenir la nouvelle société, Barry Callebaut s'est engagé à lui garantir un contrat pour la livraison de 12.000 tonnes par an au cours des cinq prochaines années.

 

Un nouveau propriétaire

 Chocolat de Bourgogne est dirigée par un Français, Philippe de Jarcy, directeur général du groupe céréalier allemand Hahne. Il a fait toute sa carrière dans l'industrie du chocolat ou des céréales, selon le communiqué de son entreprise.

 Il a fondé la société bourguignonne avec James Forman, président d'une société de conseil en négoce aux États-Unis, et Eugen Betz, président d'un réseau de négoce en Allemagne et en Russie.

 Chocolat de Bourgogne prévoit une progression de 50% de son chiffre d'affaires au cours des trois à cinq prochaines années, "progression qui doit se réaliser à effectif constant", a indiqué la société.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité