Mathus contre la loi sur la négation des génocides

Publié le Mis à jour le
Écrit par P.R

Didier Mathus, député de Saône-et-Loire, a refusé d'approuver la loi sur la négation des génocides.

Dans un communiqué de presse, Didier Mathus désapprouve la loi sur la négation des génocides. L’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi, jeudi 22 décembre 2011, sur la négation des génocides, dont celui des Arméniens en 1915.

Jeudi 22 décembre 2011, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi sur la négation des génocides, dont celui des Arméniens en 1915, qui prévoit un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende pour toute négation publique d’un génocide reconnu par la loi. Didier Mathus, député de Saône-et-Loire, explique dans un communiqué de presse qu'il refuse d'approuver cette loi.

Didier Mathus déclare: " Je me suis toujours opposé aux lois dites mémorielles car je considère en effet que ce n’est ni le rôle ni le devoir du Parlement de dire l’histoire par la loi. Laissons ce travail aux historiens. Dans le cas présent, au-delà du principe lui-même contestable, on atteint les sommets de l’absurde : de quel droit les députés français se sentent-ils autoriser à légiférer pour décréter leur vérité historique concernant un pays étranger ? Au nom de quoi peuvent-ils décider de pénaliser tels ou tels propos ? Le dérapage de l’utilisation de la loi à des fins purement électoralistes est extrêmement dangereux. Nous avons vécu pendant deux siècles avec un idéal républicain qui plaçait la liberté d’expression au-dessus de tout. C’est commettre une faute que d’y porter atteinte. Voilà pourquoi, en désaccord avec mon groupe parlementaire, j’ai décidé de ne pas approuver cette proposition de loi."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité