Montebourg demande une information judiciaire

"Le dixième des déclarations de Robert Bourgi aurait dû justifier l'ouverture d'une information judiciaire", dit-il.

Arnaud Montebourg, député de Saône-et-Loire et candidat à la primaire socialiste, a estimé lundi 12 septembre 2011 que "le dixième des déclarations de Robert Bourgi aurait dû justifier l'ouverture d'une information judiciaire" pour vérifier les déclarations de l'avocat sur le versement occulte à certains hommes politiques.

"Le dixième des déclarations de M. Bourgi aurait dû justifier dans la minute l'ouverture d'une information judiciaire, des investigations pour vérifier tout ça, confronter les témoins, des preuves si elles sont encore là", a estimé le président du conseil général de Saône-et-Loire, invité du Grand Journal de Canal+. "Ce n'est pas à moi de faire des commentaires sur des déclarations... curieuses", a-t-il observé.

Au début de l'émission, et en présence de Me Robert Bourgi qui a reaffirmé que des fonds provenant de chefs d'Etat africains avaient été versés à Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen, M. Montebourg a affirmé: "Je conseillerais à M. Bourgi d'aller devant la justice (...) c'est devant les juges que cette question doit être réglée. Mon réflexe : il faut aller voir le juge, plutôt que d'aller le dire dans les journaux".

L'avocat Robert Bourgi a continué lundi à distiller ses accusations sur l'argent noir de la "Françafrique", qui aurait financé selon lui diverses figures de la politique française.