Cet article date de plus de 9 ans

Yuki Kakiuchi lauréat du concours de Besançon

Depuis la création du concours en 1951, c'est la 13eme fois qu'un Japonais remporte cette épreuve internationale.

video title

Yuki Kakiuchi, lauréat du concours de jeunes chefs

Nous avons rencontré le lauréat du 52e concours international de jeunes chefs d'orchestre à Besançon au lendemain de sa victoire. Yuki Kakiuchi nous explique comment cette récompense intervient à un moment important de sa carrière.

Le Japonais Yuki Kakiuchi, chef d'orchestre de 30 ans, a remporté vendredi soir
le 52ème Concours international des jeunes chefs d'orchestre, dans le cadre du
festival de musique classique de Besançon. Il a devancé en finale le Hongrois Gergely Madaras, 27 ans, et la Grecque Stamatia Karampini, âgée de 33 ans et seule femme de la compétition.

 "Les musiciens du Brussels Philharmonic et les différents solistes, tous très
brillants, m'ont donné beaucoup de plaisir pendant les épreuves. Je les en remercie",
a salué Yuki Kakiuchi lors de la remise des prix, devant une salle comble.
 Le lauréat a remporté une bourse de 12.000 euros, ainsi que l'invitation à diriger
une vingtaine d'orchestres.
 "Pour la deuxième fois consécutive, le vainqueur du concours est un Japonais et
je pense que le lauréat de 1959, Seiji Ozawa, n'y est pas étranger: il enseigne
année après année dans son pays où le niveau des jeunes chefs d'orchestre ne cesse
de grandir",
a déclaré Bernard Sertout, président du festival.
 Le Japonais Kazuki Yamada avait remporté l'édition 2009 du concours bisontin.
 Stamatia Karampini a remporté le prix du public et Gergely Madaras le prix Arte
Live Web des internautes.
 Les finalistes devaient interpréter trois morceaux devant le jury présidé par
le directeur musical de l'Opéra de Chicago, l'Anglais Sir Andrew Davis, dont "...
ombres...", la création mondiale de Michael Jarrell spécialement commandée par
les organisateurs du festival pour le concours.
 Les deux autres oeuvres étaient les deux derniers mouvements du deuxième Concerto
pour piano de Camille Saint-Saëns (1868) et Don Juan de Richard Strauss (1889).
 Le concours de chefs d'orchestre, organisé tous les deux ans, a accueilli dix-neuf
candidats, sur 137 participants de 42 nationalités qui avaient été présélectionnés
à Pékin, Berlin, Montréal et Besançon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives