Internet : la Bourgogne s’allie au Jura et au Doubs pour financer le très haut débit

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.

Les quatre départements de Bourgogne ont décidé de mutualiser leurs moyens avec leurs voisins francs-comtois du Jura et du Doubs pour financer le déploiement du très haut débit.



Combien coûte le déploiement du très haut débit ?

Internet est devenu aujourd’hui indispensable à tous (particuliers, entreprises, services publics...). L’enjeu est d’installer sur tout le territoire un réseau très haut débit, qui permet d'envoyer et de recevoir via Internet toutes sortes de données (documents, photos, vidéos, etc.) dans un temps court.

Un Plan France Très Haut Débit a été lancé. Il vise à couvrir tout l’Hexagone en très haut débit d’ici 2022. Il s’agit d’un investissement de 20 milliards d’euros sur dix ans porté par les collectivités territoriales et les opérateurs privés.
Le président de la République, qui était en déplacement en Haute-Saône, chez nos voisins de Franche-Comté lundi 14 septembre 2015, a déclaré que, avant la fin de l'année, tous les départements auront été inclus dans ce plan.

durée de la vidéo : 01min 07
Bourgogne/Franche-Comté : la mutualisation des investissements du très haut débit ©INA
Reportage : Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck / Montage : Pascal Rondi / Intervenants :
  • André Accary, président du conseil départemental de Saône-et-Loire (LR)
  • François Sauvadet, président du conseil départemental de Côte-d'Or (UDI)

Pourquoi la Bourgogne a-t-elle décidé de mutualiser ces investissements ?

Pour financer les travaux, les quatre départements bourguignons (Côte-d’Or, Nièvre, Saône-et-Loire, Yonne) ont créé une société publique locale (SPL) avec les départements francs-comtois du Jura et du Doubs. Cette société qui s’appellera Bourgogne Franche Comté Numérique a été créée pour 99 ans. "Une manière d’être plus forts face aux opérateurs pour que tout le monde dispose du très haut débit dans sept ans", indiquent ses promoteurs.

Des lignes de fibres optiques vont être tirées, puis louées à des opérateurs. La mutualisation concerne l’exploitation, la maintenance et la commercialisation des réseaux de fibre optique à l’abonné (FTTH). Les Départements restent maîtres d’ouvrage et propriétaires des réseaux.

"Chacun a mis au pot. On va d’abord débloquer 200 000 euros chacun. On va faire des économies en mutualisant et ensuite on aura des fournisseurs d’accès à internet qui vont nous louer les fibres dans lesquelles nous avons investi", explique François Sauvadet, président du conseil départemental de Côte-d’Or.

En se regroupant, les départements réunis en SPL vont aussi bénéficier d’un soutien accru au titre du Fonds pour la Société Numérique de l’Etat qui encourage ces regroupements.

Dans la commune de Viré, en Saône-et-Loire, les 1 154 habitants attendent avec impatience l'arrivée du très haut débit.

Car, pour le moment, internet fonctionne au ralenti, comme le déplore le groupe Jousseau, une entreprise de sous-traitance d'usinage, qui compte 200 salariés.


durée de la vidéo : 01min 47
Saône-et-Loire : la commune de Viré attend le très haut débit ©INA

Reportage : Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck / Montage : Pascal Rondi / Intervenants :
  • Dominique Jousseau, président du Groupe Jousseau
  • Patrice Jousseau, technicien informatique
  • Dominique Desroches, maire de Viré (SE)




Où sera basée la SPL Bourgogne Franche Comté Numérique ?
La SPL sera gérée par un conseil d’administration composé de douze membres, soit deux administrateurs par département. Son siège sera situé en Côte-d’Or et la présidence sera assurée par le département de Saône-et-Loire.

La Saône-et-Loire votera la création de la SPL lors de son assemblée départementale du 24 septembre. L’Yonne la votera le 9 octobre, la Côte-d’Or le 12, le Jura le 19, le Doubs le 20 et la Nièvre le 28.