Vivre ensemble : le maraîchage comme outil d'insertion grâce aux Jardins de Cocagne

Quand jardiner devient un outils de réinsertion (Mâcon, Saône-et-Loire)
Quand jardiner devient un outils de réinsertion (Mâcon, Saône-et-Loire)

Solidaire et Local, tels sont les maîtres mots des Jardins de Cocagne situés à Mâcon (Saône-et-Loire). 

Par Marie-Lou Robert

Aux jardins de Cocagne, ils cultivent la solidarité ! Situé à Mâcon en Saône-et-Loire, ce jardin local et solidaire a une mission principale : utiliser le maraîchage biologique comme moyen de résinsertion professionnelle

Comment ça marche ? 


Aux jardins de Cocagne, l'activité en maraîchage est un support pédagogique pour les personnes éloignées de l'emploi. 

Les jardins de Cocagne travaillent en partenariat avec Pôle Emploi, et sont alors contactés soit par un travailleur social ou par le travailleur lui même. 

Pendant leur contrat, les jardiniers en parcours d'insertion apprennent différentes compétences qui seront utiles à d'autres activités comme dans le bâtiment ou la restauration par exemple. 

Les "apprentis" jardiniers sont les acteurs principaux de leur projet. Ils participent d'ailleurs à différents entretiens avec leur référent dans le jardin et Pôle Emploi.

Mais les compétences qu'acquierent les nouveaux jardiniers ne sont pas seulement professionnelles. L'alimentation , la gestion du stress ou la résolution de problèmes de logement font entièrement partie du processus de réinsertion professionnelle. 


Une longue histoire


Ce projet de résinsertion par le maraîchage germe depuis de nombreuses années. En 1991, l'association Julienne Javel de Chalezeule souhaite mettre en place des jardins collectifs qui favoriseraient l'insertion. 



Inspiré d'un modèle Suisse, le premier Jardin de Cocagne voit le jour à Besançon. Les jardins se sont multipliés dans toute la France entre 1996 et 1999. Une structure nationale et autonome est alors créée en 1999 : elle réunit tous les Jardins de Cocagne de France. 

Une démarche biologique


Les Jardins de Cocagne utilisent un mode de production agricole biologique . L'utilisation de pesticides, herbicides est interdit. 

Les jardins de Cocagne privilégient une agriculture biologique
Les jardins de Cocagne privilégient une agriculture biologique


Locavore et fière de l'être, les Jardins de Cocagne sont en faveur d'un mode de distribution et de consommation court et local. La plus grande partie des légumes cultivés se vend directement à un réseau d'adhérents-consommateurs sous forme de paniers hebdomadaires. 


Le réseau compte, à présent 101 jardins. En 2016, 4 000 salariés en insertion y ont été employés. 

Attention, les Jardins de Cocagne ouvrent ses portes, le samedi 16 septembre 2017 de 14 h à 18h30. 

Un reportage de Damien Boutillet, Romy Ho-A-Chuck et Patrick Jouanin : 


Les Jardins de Cocagne
Le jardinage et maraîchage comme outils d'insertion, tels sont les outils des jardins de Cocagne


A lire aussi

Sur le même sujet

la préparation des petits cochons à Vesoul

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne