Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes : le témoignage d'Anita

© stop-violences-femmes.gouv.fr
© stop-violences-femmes.gouv.fr

Samedi 25 Novembre c'est la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes.  Alors que la Présidence de la République a annoncé vouloir faire de l'égalité entre les femmes et les hommes la grande cause du quinquennat, la situation reste toujours très préoccupante. 

Par Charlotte Noirelac

En France, en 2016, 123 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire. 

En moyenne, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui au cours d’une année sont victimes de violences physique et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel partenaire intime, est estimé à 225 000 femmes. L’auteur de ces violences est le mari, concubin, pacsé, petit-ami ; ancien ou actuel ; cohabitant ou non.

3 femmes victimes sur 4 déclarent avoir subi des faits répétés
8 femmes victimes sur 10 déclarent avoir également été soumises à des atteintes psychologiques ou des agressions verbales

Sur ces 225.000 femmes moins d'une sur cinq a déposé plainte.

Comment amener ces femmes à rompre le silence? Comment les décider à venir chercher de l'aide? Les associations se battent pour ça, mais pour les victimes ce n'est pas facile de sortir de ces situations. Les raisons pour lesquelles elles restent, malré ce qu'elles subissent, sont multiples. 

Ecoutez le témoignage d'Anita recueilli par Anne Berger et Dalila Iberrakene.
Anita a subi la violence de son compagnon pendant 20 ans. Une violence psychologique, celle qui ne se voit pas, ne s'entend pas et qui peut vous détruire à petits feux.
Elle le dit elle-même, elle était une chose... Depuis un an et demi, elle a quitté le domicile conjugal  et a un besoin vital de parler, de dire pour se reconstruire.



Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus