Journées nationales de l'agriculture : les 18, 19 et 20 juin, venez à la rencontre des diverses filières de formation

Si vous êtes curieux de savoir où en est l'agriculture aujourd'hui, si vous vous posez des questions sur les filières de formation et sur l'évolution des métiers de la terre, les journées nationales de l'agriculture sont faites pour vous. Ecoles, établissements, exploitations vous attendent.

Le domaine expérimental de l'INRA de Bretenière, (Côte-d'Or) teste de nouvelles techniques culturales qui permettraient de ne plus utiliser de produit phytosanitaire.
Le domaine expérimental de l'INRA de Bretenière, (Côte-d'Or) teste de nouvelles techniques culturales qui permettraient de ne plus utiliser de produit phytosanitaire. © France 3 Bourgogne / M. Czaplicki

Les 18, 19 et 20 Juin 2021, c'est la première édition des Journées nationale de l'agriculture. Trois jours qui partout en France, permettent au grand public d'aller à la découverte des professionnels de ce secteur, qu'ils soient chefs d'exploitation, formateurs, ou chercheurs en agronomie. 

En Bourgogne, le lycée agricole et le CFFPA de Quetigny, le lycée agricole Cœur de Nièvre à Saint-Saulge ont ouvert leurs portes au public le 18 Juin. D'autres animations sont prévues pendant tout le week-end.

 

Des métiers mal connus

Au centre de formation pour adultes de Quetigny, on forme des paysagistes, des maraîchers, des horticulteurs. Ce sont des métiers souvent mal connus. Dès le premier jour, vendredi 18 juin, quelques visiteurs étaient déjà là le matin pour découvrir l'établissement et son parc.

 

 

Cette ouverture au grand public est une rare opportunité, pour la direction du CFPPA de Quétigny, de démonter les clichés ancrés dans la mémoire collective. Des clichés qui ne correspondent plus du tout à ce qu'est l'agriculture d'aujourd'hui.

 

Laurent Rouzeau, Directeur du CFPPA de Quetigny-Plombières-lès-Dijon, apprécie l'opportunité qu'offrent les journées nationales de l'agriculture pour permettre aux gens de voir et comprendre ce que sont aujourd'hui les métiers de cette filière de formation.
Laurent Rouzeau, Directeur du CFPPA de Quetigny-Plombières-lès-Dijon, apprécie l'opportunité qu'offrent les journées nationales de l'agriculture pour permettre aux gens de voir et comprendre ce que sont aujourd'hui les métiers de cette filière de formation. © France Télévisions / M. Czaplicki

 

Directeur du CFPPA de Quetigny Plombières-lès-Dijon, Laurent Rousseau explique : "On est sur des métiers qui ont énormément bougé :  les gens ne mesurent pas à quel point on a partout des exploitants, des horticulteurs, des paysagistes, qui sont dans la réflexion. Ils essayent, ils expérimentent" 

 

Le parc arboré du lycée agricole de Quetigny permet de voir l'évolution des méthodes d'horticulture et du métier de paysagiste.
Le parc arboré du lycée agricole de Quetigny permet de voir l'évolution des méthodes d'horticulture et du métier de paysagiste. © France 3 Bourgogne / M. Czaplicki

 

Il poursuit : "L'avantage du parc, c'est qu'il nous permet de montrer ce qui a été fait il y a 50 ans, comme ce qu'on a fait cette année, ou ce qui est entrain de se réaliser là en ce moment.

 

Une plateforme d'expérimentation de systèmes de culture agroécologique à Bretenière

Au sud de Dijon, c'est un tout autre aspect de l'agriculture qui est en pleine expérimentation grandeur nature. Sur les 120 hectares du domaine expérimental de l'INRAE de Bretenières, de nouvelles techniques de culture sont en cours d'expérimentation, notamment avec des outils de désherbage mécaniques. Ces recherches pourraient permettre de ne plus jamais avoir à utiliser des produits phytosanitaires.

Parmi les personnes qui se sont inscrites pour une visite des lieux, une jeune femme se montre particulièrement attentive aux explications des scientifiques.

Journées nationales de l'agriculture: à Bretenière, Une visiteuse intéressée par l'agroécologie.
Journées nationales de l'agriculture: à Bretenière, Une visiteuse intéressée par l'agroécologie. © France 3 Bourgogne / M. Czaplicki

 

"On entend beaucoup parler d'écologie, de pesticides, de produits qui peuvent nuire à la santé, et là c'est un site agro-écologique. On peut estimer avec la présence d'insectes, qu'il n'y a pas d'utilisation de pesticides, donc ça m'intéressait de voir comment ça se passait dans la vraie vie".

 

Une grande satisfaction pour les organismes concernés par les Journées nationale de l'agriculture

Cette première édition a non seulement permis aux établissements participants de faire connaître leurs activités auprès du grand public. Elle a permis de montrer à quel point l'agriculture a changé. L'agriculture du temps de grand-papa n'a plus rien à avoir avec celle qui se pratique de nos jours. L'agriculture s'est transformée, elle a évolué et évolue encore sans cesse.

Après la période de production à outrance d'après guerre moyennant l'utilisation d'engrais et de produits chimiques, une page a été tournée. Les progrès technologiques, la recherche en agronomie, les préoccupations de santé ont modifié les pratiques dans toutes les filières de ce secteur économique.

L'agriculture raisonnée, la montée en puissance du bio, le respect de la terre nourricière, la permaculture, l'abandon des produits phytosanitaires, obligent à progresser et expérimenter des méthodes de productions pour le monde de demain. 

Nathalie Munier-Jolain : présidente de l'INRAE Bourgogne-France-Comté
Nathalie Munier-Jolain : présidente de l'INRAE Bourgogne-France-Comté © France Télévisions / M. Czaplicki

 

Présidente de l' INRAE Bourgogne-Franche-Comté, Nathalie Munier-Jolain est enthousiaste. Elle espère que cette première édition deviendra un rendez-vous annuel régulier. 

"C'est extrêmement important que ces journées nationales de l'agriculture existent, qu'elles attirent de plus en plus de monde comme ça a été le cas pour la fête de la musique. Si ça se reédite, il faut souhaiter que ça devienne une grande fête populaire où on découvre le monde l'agriculture et que ça transforme l'image de l'agriculture dans la tête des gens".

 

Reportage : M. Bessard / M. Czaplicki / Guy Marlier

Intervenants : Laurent Rouzeau : Directeur CFPPA Quetigny-Plombières-lès-Dijon / Michèle Mosson : Visiteuse / Nathalie Munier-Jolain : Présidente INRAE Bourgogne-Franche-Comté

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie