Jura : les commerçants de Saint-Claude se mobilisent pour réclamer la réouverture des petits commerces

Vendredi 06 novembre, l'Union des commerçants indépendants de Saint-Claude (Jura) a organisé une action pour réclamer la réouverture des petits commerces, actuellement fermés en raison du confinement. Ils se sont réunis devant la mairie de la commune pour faire entendre leurs revendications. 
Les commerçants de Saint-Claude se sont réunis devant la mairie de la commune pour réclamer une ouverture de leurs boutiques.
Les commerçants de Saint-Claude se sont réunis devant la mairie de la commune pour réclamer une ouverture de leurs boutiques. © Denis Colle - France Télévisions
"Ici, commerce sécurisé mais commerce sacrifié", pouvait-on lire vendredi 06 novembre sur les devantures de plusieurs boutiques de Saint-Claude. Fermés depuis le 30 octobre 2020 en raison du confinement, les commerçants de la petite commune jurassienne se sont mobilisés pour réclamer la réouverture de leurs magasins. Après collé des bandes noires et des affiches leurs vitrines, ils se sont réunis à 15H30 devant la mairie.

"Nous sommes en colère et nous n'acceptons pas les injustices", proteste Georges Roat, le président de l'Union des commerçants indépendants de Saint-Claude, organisateur de l'action. "Dans toute la France, les petits commerçants sont vraiment punis. On a fait tout ce qu'il fallait pour le sanitaire et on nous ferme. Donc nous sommes quand même découragés. Il y a des commerçants qui vont souffrir et qui vont mourir !", continue-t-il. Pour le directeur de l'UCI, l'ouverture des petits commerces n'aurait pas d'impact sur la situation sanitaire : "On fait très attention aux gestes barrières. On laisse un ou deux clients à la fois. Il y a quand même peu de risque".
A Saint-Claude, les commerces arboraient cette affiche sur leurs devantures.
A Saint-Claude, les commerces arboraient cette affiche sur leurs devantures. © Denis Colle - France Télévisions
Laurent Vallet est boucher-charcutier à Saint-Claude. Si lui, peut ouvrir, il soutient tout de même les commerces non-essentiels : "Nous on a la chance de pouvoir ouvrir, mais par solidarité avec les commercants obligés de fermer, on a mis la bannière", explique-t-il, "Il n'y a pas plus de risques dans les petits commerces que dans les grands, donc ça parait un peu ridicule".

Un mouvement soutenu par la municipalité

Pendant la mobilisation, le Maire de la commune, Jean-Louis Millet est venu exprimer son soutien aux commerçants. "Je comprends leur désarroi et leur colère. Ils ont été exemplaires dans la gestion sanitaire de la crise, et aujourd’hui, ils sont punis pour la deuxième fois", explique l'élu. "Je ne souhaite pas qu’on ajoute aux morts du Covid, les morts économique". Sans réelle marge de manoeuvre, le Maire a tout de même envoyé un courrier au Premier ministre et au préfet du Jura afin de prendre un arrêté préfectoral pour une réouverture."Il m'a aussitôt répondu aussi que ce n'était pas possible", conclut-il.

Si peu de chances subsistent, les commerçants espèrent tout de même que leurs magasins pourront rouvrir avant les fêtes de fin d'année.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie manifestation social