Jura : tests salivaires élargis aux collégiens, autotests dans les lycées, à quoi ressemblera la rentrée scolaire ?

A quelques jours d'une nouvelle rentrée des classes partout en France, le Jura s'apprête à réactiver le protocole sanitaire dans le premier degré tout en renforçant les tests covid 19. Des autotests seront distribués aux personnels adultes ainsi qu'aux lycéens qui seront de retour le 3 mai.

© Dalilia Iberrakene / France Télévisions

Alors que les premiers effets des fermetures de classes commencent à se faire sentir, les élèves du premier degré sont sur le point de faire leur huitième rentrée en un an.. Dès ce lundi 26 avril, ils retrouveront le chemin de l'école primaire. Les collégiens et lycéens, eux, rentreront le 3 mai. Une rentrée importante puisqu'il s'agit de la dernière ligne droite avant les examens de fin d'année. Le protocole sanitaire sera identique à celui en vigueur avant l'instauration du troisième confinement. Seul changement prévu, une classe devra fermer au premier et unique cas positif détecté, et ce quelque soit le variant, a précisé le directeur académique des services de l’éducation nationale du Jura, Mahdi Tamene. Les activités sportives à l'extérieur seront privilégiées.

Tests salivaires élargis et distribution d'autotests

Pour contenir au maximum l'épidémie, les dépistages seront renforcés. Réservés jusqu'ici aux élèves du premier degré, les tests salivaires, moins intrusifs, seront élargis aux collègiens. Comme le Conseil scientifique le préconise, des autotests covid seront déployés dès ce lundi 26 avril dans les écoles puis les collèges et lycées. Ils sont destinés aux adultes, aux personnels de l'éducation du Jura qui en recevront deux chacun dans un premier temps. Deux autotests seront distribués également à chaque lycéen de plus de 15 ans à partir du 10 mai. En présentiel une semaine sur deux en demi-jauge, les lycéens pourront réaliser l’ATAG [autotest antigénique] à domicile sous le contrôle de leurs parents, avant de se rendre dans leur établissement scolaire. C'est un coton de batonnet d'oreille ouaté et aplati qu'ils devront enfoncer dans leur narine sur 3/4 cm.

Une stratégie qui ne suffit pas à rassurer certains enseignants. Le syndicat national des enseignements de second degré, le SNES-FSU dénonce sur son fil twitter un certain flou autour des jauges, tests, vaccination et examens, "il reste encore trop d'imprécisions et d'oublis" écrit-il.

Par ailleurs, les effectifs d'enseignants remplaçants seront renforcés. L'éducation nationale prévoit une dotation de 5 000 postes en contractuels au niveau national. Pour l'heure, nous ignorons ce que représentera ce contingent au niveau du département du Jura.

 

 

Saturation du service de réanimation à Lons-le-Saunier

Il faut dire que dans le Jura, les signaux sont toujours au rouge. Si la situation épidémique générale tend à s'améliorer, la tension hospitalière ne redescend pas. "On commence à recueillir les fruits des restrictions des déplacements imposées et de la fermeture des classes" se félicitait le préfet du Jura David Philot, ce midi lors d'un point presse. Le taux d'incidence, c'est le nombre de cas positifs au covid sur 100 000 habitants, vient de passer sous la barre des 300. Avec un taux à 290, son niveau est 30 points en dessous de la moyenne nationale. En revanche, le virus continue à circuler activement entre les Jurassiens de plus de 75 ans avec un taux d'incidence à 220 c'est au-dessus du niveau national.

Dans les hôpitaux la situation reste fragile, elle est même très tendue en réanimation. 95 personnes atteintes de covid 19 sont hopitalisées dans le Jura. Parmi elles, 14 sont prises en charge en réanimation, elles n'étaient que trois il y a un mois.  

Semaine record à venir en terme de vaccination

Précieux sésame pour faire reculer l'épidémie, la vaccination va s'accélérer dans les semaines à venir. 10 000 places supplémentaires seront proposées et mises en ligne pour les semaines du 17 et 24 mai. Avec une visibilité à trois semaines, le département du Jura prévoit d'effectuer 6 660 primo injections la semaine prochaine, "nous n'en avons jamais réalisé autant" insiste le préfet. Puis s'en suivront 5 200 injections la semaine suivante et 5500 au moins celle d'après. Les créneaux de vaccination Pfizer se remplissent très vite contrairement à ceux d'Astrazeneca qui continue à susciter de la méfiance. Parmi les professionnels à risque de plus de 55 ans, seules 60 personnes ont été vaccinées dans le Jura.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société covid-19 santé vaccins - covid-19