"Ça se mérite de faire du vin de paille" : les vignerons du Jura célèbrent à nouveau la tradition de la pressée

C’est un rendez-vous très attendu des viticulteurs, après deux ans d’absence, la pressée du vin de paille se tient ce dimanche 22 janvier 2023 à Arlay dans le Jura.

La date n’a pas été choisie au hasard, le 22 janvier on célèbre la Saint-Vincent, le patron des vignerons. A Arlay, on profite de ce jour pour respecter une autre tradition, celle de la pressée du vin de paille. La pressée ; oui, oui, la pressée, la percée c’est pour le vin jaune ! La pressée est précédée d’une messe très festive et colorée, en présence de la commanderie des Nobles Vins du Jura et du Comté.

Après un défilé dans les rues du village, les raisins de cinq viticulteurs conservés pour cette occasion, sont pressés dans un pressoir d’époque. Le précieux jus, alors sans alcool, est dégusté par la foule, enfants compris.

 Un vin qui fait partie du patrimoine

Le vin de paille ne représente rien en terme de ventes, à peine 1% des exploitations, mais le vin de paille fait partie de l’histoire de nombreux domaines viticoles du Jura, comme celle du château d’Arlay où l’on en produit dès le 18ème siècle. « Ce n’est pas un axe commercial, mais on y tient beaucoup », confirme Alain de Laguiche, viticulteur au Château d’Arlay. 

C’est un vin qui peut se converser plus de 100 ans 

Alain de Laguiche

Ainsi, au domaine Boudry, à Arlay, on a retrouvé une bouteille datant de 1804 !

Humilité et patience

Le vin de paille est délicat et compliqué à réussir. Il doit répondre au cahier des charges de son appellation. Impossible de presser les raisins avant 8 semaines de conservation, et son taux d’alcool avant la mise en tonneau doit être de 14 degrés au moins.

Ce nectar est réalisé à partir d’un mélange de cépages laissé à la discrétion du vigneron qui peut choisir parmi le Savagnin, le Chardonnay, le Pulsar et le Trousseau.

Laura Bourdy a sa préférence, le Savagnin et une pointe de Poulsard…une recette de famille pour cette viticultrice qui reprend le domaine tenu par son père et son oncle. « Ça se mérite de faire du vin de paille, explique Laura, il y a une façon de le récolter pour ne pas abimer les raisins, la manière dont on le fait sécher et quand il vieillit, il faut veiller aux bonnes conditions de températures ».

Il faut au moins trois ans en tonneau pour produire du vin de paille, et la fermentation n’a rien d’évident. « Il faut être humble et patient, mais quand au bout des trois ans on le goute et qu’il est bon, c’est vraiment super chouette ! », s’enthousiasme la viticultrice.

 Avec du foie gras ou des fruits confits

Le vin de paille est un vin sucré. Sa robe varie en fonction des assemblages des différents cépages. Il se boit aussi bien avec du foie gras, qu’un vieux comté, ou que des fruits confits.

Vous pourrez le déguster, toujours avec modération, dimanche 22 janvier, lors de la pressée, à Arlay, sur le marché de produits locaux et artisanaux organisé dès 10 heures sur la place du village. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité