La colocation à 94 ans : Jeanne, vit dans une résidence partagée pour seniors dans le Jura 

Au Deschaux près de Dole dans le Jura, une résidence pour personnes âgées vient d’ouvrir. 14 personnes vivent en colocation entourées par des auxiliaires de vie. Une alternative au séjour en Ehpad.
Jeanne, 94 ans, vient tout juste de poser ses valises dans la petite résidence Ages et Vie. Sa chambre est décorée d’objets personnels. “J’ai ramené ma lampe, mes poupées, ma TV, mon petit meuble, là au mur, j’ai les photos de mes petits enfants” nous explique-t-elle. Jeanne arrive d’un établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes. “C’est plus calme ici, je pense que c’est mieux organisé que dans un Ehpad” confie-t-elle alors qu’elle prend ses marques. Loyer : entre 1.600 et 1.700 aides déduites. 
Quatorze personnes âgées en perte d'autonomie, peuvent habiter dans ces deux maisons construites par le groupe « Ages et Vie ». On y trouve deux grands appartements où vivent 7 personnes. Au milieu, une vaste cuisine et un séjour.

Chacun sa chambre, et une vie collective

Aux côtés de Jeanne, cette dame nous explique qu’elle se sent bien ici. "Ça fait des années que mon mari est décédé. J’étais seule je n’arrivais plus à m’occuper de moi car je perds la vue. Ici, tous sont gentils, les personnes de mon âge, on est tous au même point”. Ce midi, cette résidente aide à éplucher quelques carottes. "Ça nous fait du bien, on ne reste pas sans rien faire, cela nous occupe l’esprit” dit-elle. Ici, les colocataires établissent les menus. Les repas sont faits maison.
 

Des auxiliaires de vie présentes 24 heures sur 24

Pour entourer ces personnes âgées, six auxiliaires de vie se relaient. Deux d’entre elles habitent au-dessus. Et alternent les gardes la nuit. “Ici, c’est l'alternative entre le domicile et l’Ehpad. Ils sont chez eux, mais ils vivent en colocation. Ils ne sont jamais seuls” explique Nathalie Barnay, responsable de la maison. “Il faut qu’ils préservent leur autonomie, alors ils nous aident au maximum à éplucher les légumes, faire des gâteaux.”
Vivre à plusieurs, rompt la solitude. “Quand on est seul, on l’a vu dernièrement, les personnes qui ne voient pas leurs enfants ont des phénomènes de glissement. Là, elles ne sont jamais seules, et les enfants peuvent venir leur rendre visite” précise Nathalie Barnay.
 
Jura : maison de retraite en colocation, un solution contre l'isolement ? - Reportage de Quentin Carudel, Hugues Perret et Guillaume Bessaa Avec Nathalie Barnay, responsable de la maison

Des enfants ont fait venir leurs parents âgés d’autres régions

Dans le village du Deschaux de plus de 1.000 habitants, l’arrivée des colocations seniors est appréciée. “Nous avons ici une population vieillissante, des gens qui ne peuvent plus rester chez eux pour faire l’entretien de la maison entre autres, ou se faire à manger. Âges et Vies, c’est l’idéal pour ces gens là. Et on a des enfants ici, qui du coup ont fait venir leurs parents, on a des regroupements familiaux” argumente Patrick Jacquot, maire de la commune. Les résidences animent un peu le village et donnent aussi de l’activité aux quelques commerces.
 


Au total, 60 colocations pour personnes âgées ont été construites par Ages et Vie, en Bourgogne Franche-Comté mais aussi dans les Vosges et en Meurthe et Moselle. 60 autres sortiront de terre un peu partout en France, dès l'année prochaine

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
personnes âgées société famille