Dole : une rentrée "masquée" au collège Maryse Bastié, et des professeurs heureux de retrouver leurs élèves

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot avec Elisabeth Braconnier

Ce mardi 2 juin, les élèves des collèges de l'académie de Besançon retrouvaient le chemin des classes. Gel hydroalcoolique, masques, parcours séparés, petits effectifs. Dans ce collège de Dole (Jura) situé en zone d'éducation prioriraire, la rentrée n'était pas une rentrée classique.

Un grand flacon de gel hydroalcoolique pour accueillir les élèves. Un contrôle à l'entrée pour voir si les enfants ont bien un masque, voire deux pour les demi-pensionnaires.

Sous le beau soleil de juin, 89 des 540 élèves de ce collège de Dole ont retrouvé le chemin des classes. De rares enfants n'avaient pas amené de masques ce matin contrairement aux recommandations. "Nous appelerons tes parents. Les masques doivent être fournis par les familles" explique la principale à un élève. L'établissement a reçu une dotation de masques lavables et dépannera les élèves pour cette première journée.
 


A l'entrée du collège, les élèves de 6e et 5e ont une entrée séparée. Un parcours est aménagé dans les couloirs du collège pour que les différents niveaux ne se croisent pas. "Environ un tiers des élèves de 6 et 5e sont rentrés en cours aujourd'hui, le retour se fait sur le libre choix des familles" explique la principale Nathalie Pelligrand. "La première heure de cours est consacrée à la présentation des gestes barrières avec des vidéos de l'éducation Nationale" ajoute la responsable de l'établissement.
 

"Cela fait plaisir de revenir au collège et de revoir mes copains"


En classe, la rentrée se fait en petit effectif. La recommandatation est de 15 élèves maximum par classes. Dans cet établissement situé en zone d'éducation prioritaire, les effectifs sont plutôt d'une douzaine d'élèves par salle de cours en ce jour de rentrée.
 



"Cela fait plaisir de revenir au collège et de revoir mes copains" confie un élève. "Au début, j'étais un peu stressée car je ne sais pas comment ça allait se passer, mais ça va. J'étais bien chez moi, mais être ici, ça va aussi !" explique une collégienne. Les jeunes savent quels gestes barrières ils doivent respecter dans l'établissement et en dehors. Pas de bises, d'accolades même si c'était tentant ce matin au moment des retrouvailles.

Pour cette professeur de français qui épaule les élèves allophones, un petit effectif de 5 élèves l'attend. "Je suis très contente de revoir mes élèves. Certains n'ont pas du tout donné de nouvelles depuis le 13 mars. Certains n'avaient pas le matériel, et vivent chez eux dans des conditions difficiles, nombreux dans un appartement... pour ces élèves qui ont un parcours migratoire, on a un gros rattrapage à faire, et ces élèves ne sont pas autonomes" a constaté la jeune femme. Dans sa classe, en raison de la crise sanitaire, jeunes français et élèves allophones ne travailleront plus ensemble. "On va perdre l'interaction avec les élèves francophone, il n'y aura plus le brassage de d'habitude" déplore juste l'enseignante.
 
 

Une rentrée au collège pour terminer les programmes ?


A cette question, le recteur de l'académie de Besançon Jean-François Chanet répond : "Le but n'est pas absolument de boucler à tout prix le programme... l'essentiel de ce qui doit se jouer au mois de juin, c'est une remise en confiance, un bilan, une personnalisation lq plus forte possible de cet enseignement.... il ne faut pas créer de décalage entre ceux qui sont présents et ceux qui sont absents. C'est tout un travail de dentelle fait par les professeurs pour personnaliser entre les présentiel et le travail à distance". Dans les collèges, les classes de 4 et 3e rentreront elles le 8 juin.
 
Dole : une rentrée scolaire "masquée" au collège Maryse Bastié


Un rentrée le 8 juin pour une majorité de lycées


Pour les élèves de lycées, seuls quelques établissements de l'académie sont en capacité de faire une rentrée à partir du milieu de cette semaine. La majorité rentrera le 8 juin.