Affaire Maëlys : comment est morte Maëlys, la priorité désormais des enquêteurs

© Michel Thomas - maxppp
© Michel Thomas - maxppp

Quelques ossements de la petite fille ont été retrouvés. Mais l'enquête ne s'arrête pas. Après les aveux de Nordahl Lelandais, les enquêteurs vont tout faire pour déterminer les circonstances de la mort de Maëlys que Nordahl Lelandais a avoué avoir tuée. 

Par S.C avec AFP

Les enquêteurs vont chercher à comprendre. Pourquoi et comment la petite jurassienne de 9 ans est-elle morte ? Nordahl Lelandais affirme l'avoir tuée de façon  accidentelle.


Lelandais a dit à son avocat qu'il expliquerait son geste


S'il Nordahl Lelandais a fourni aux enquêteurs des indications qui leur ont permis de retrouver de premiers restes de l'enfant,  l'ancien maître-chien a refusé de s'exprimer sur les circonstances de sa mort.
"Il a indiqué qu'il souhaitait d'abord que le corps de Maëlys soit retrouvé et qu'il s'expliquerait ultérieurement", à l'occasion d'une prochaine audition, avait indiqué mercredi le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat.

"L'enquête doit se poursuivre. Il aura à répondre à de nombreuses questions. Il sera entendu prochainement sur aux circonstances dans lesquelles cette mort est intervenue. J'ai la conviction qu'il y contribuera pleinement", a dit Me Jakubowicz, l'avocat du meutrier présumé. 

Chiens et gendarmes recherchent de nouveaux ossements 


La reprise des recherches pour retrouver le reste de la dépouille de l'enfant était rendue difficile par les conditions météorologiques - neige, pluie et épais brouillard. Qui plus est le terrain est très accidenté.

La gendarmerie a mobilisé de gros moyens: des chiens spécialisés dans la recherche de corps, un laboratoire mobile et une vingtaine d'experts de l'IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale).

Maëlys et Arthur Noyer, deux affaires qui pèsent sur le suspect 


Mis en examen également pour la disparition du caporal Arthur Noyer, Lelandais va-t-il enfin parler ? Une cellule de coordination, baptisée Ariane, a été créée il y a moins d'un mois au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale à Pontoise, afin de détecter d'éventuels recoupements entre Lelandais et des disparitions et crimes non élucidés.  La cellule Ariane alimentera le logiciel d'analyse criminelle Anacrim, à l'origine de la spectaculaire relance de l'affaire Grégory.


Ce matin 15 février, au lendemain des aveux de Nordahl Lelandais, la famille de Maëlys a quitté la commune de Mignovillard dans le Jura où elle réside pour se rendre en Isère et en Savoie où se déroule actuellement l'enquête. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Prélèvement à la source : les entreprises s'organisent

Les + Lus