Biathlon au Grand-Bornand : pas de 3ème podium pour Quentin Fillon-Maillet, mais un beau début de saison

Le Jurassien Quentin Fillon-Maillet, suivi de Martin Fourcade, au cours de la mass-start. La course s'est tenue au Grand-Bornand, étape de la coupe du monde de biathlon, le 22 décembre 2019. / © AFP / Jean-Pierre Clatot
Le Jurassien Quentin Fillon-Maillet, suivi de Martin Fourcade, au cours de la mass-start. La course s'est tenue au Grand-Bornand, étape de la coupe du monde de biathlon, le 22 décembre 2019. / © AFP / Jean-Pierre Clatot

Le Jurassien Quentin Fillon-Maillet termine au pied du podium, à la 4ème place, à l'issue de la "mass-start", le départ groupé. Mais avec deux podiums au Grand-Bornand, et un autre en Suède, le début de saison est très prometteur.

Par R.A. avec AFP

C’est l’épreuve qui clôture les étapes de la coupe du monde. La « mass-start », le départ groupé. Une confrontation entre les biathlètes, comme à la poursuite, mais sans le handicap de temps au départ. Une promesse de course pleine de rebondissements.

Pourtant, pas de rebondissement à l'arrivée de ce dimanche 22 décembre, au Grand-Bornand. Le Norvégien Johannes Boe a régné en maître. Il engrange son 5e succès en sept courses depuis le début de l'hiver, le 43e de sa carrière. 

Le tenant du gros globe de cristal (26 ans) consolide ainsi sa position en tête du classement général. Son frère aîné Tarjei a terminé 3e. 

A la deuxième place, le Français Emilien Jacquelin. Quentin Fillon-Maillet, quant à lui, termine à la 4ème place, juste devant Martin Fourcade.


Le "Morbac"



Alors que Martin Fourcade court tant bien que mal après sa forme d'antan, Quentin Fillon-Maillet semble prêt à assumer la relève du quintuple champion olympique. Troisième et premier Français de la coupe du monde l'hiver dernier, le Jurassien (27 ans) confirme son rang cette saison en enchaînant les podiums (3). Il peut légitimement aspirer à des lendemains qui chantent, s'il arrive à poursuivre sur le même rythme après les fêtes de fin d'année. 
    
La nouvelle envergure du Français se traduit surtout sur le pas de tir, avec deux sans-faute en deux courses en Haute-Savoie (30/30). Celui qui est surnommé "le Morbac", pour sa faculté à s'accrocher coûte que coûte et à ne rien lâcher, a étalé ses gros progrès dans l'exercice, susceptibles de l'emmener encore plus haut.
 

    J'étais fébrile en début de saison mais après ces deux courses, je commence à y penser. J'attendais que mon tir paye. Si je surfe sur cette super vague de bons tirs, j'espère que ça me propulsera sur le devant de la scène


Le Jurassien dit penser "de très loin" au classement général, dont il occupe la 3e position. Mais en continuant sur cette lancée, il pourra difficilement se cacher. Surtout si Johannes Boe, encore impérial et vainqueur pour la 4e fois en 6 épreuves cette saison, fait bien l'impasse sur plusieurs étapes de la Coupe du monde en janvier, dans l'optique de la naissance de son premier enfant.





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus