CARTE. Un escargot rarissime et minuscule découvert par les scientifiques dans des tourbières du Haut-Jura

© Ravodan Coufal
© Ravodan Coufal

On le croyait disparu. Le vertigo édenté a été découvert aux abords du lac des Rousses dans le Haut-Jura. Une découverte plutôt rassurante pour l'environnement. 

Par Sophie Courageot

La Franche-Comté a beau être bien loin de la mer. Ce petit mollusque fait le bonheur des scientifiques. Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté et Observatoire régional des Invertébrés ont réussi à identifier ce tout petit escargot.

Il n'a rien d'un escargot de Bourgogne qui passera les fêtes dans les assiettes des gourmands ! Le vertigo édenté est minuscule, les adultes font deux millimètres. "C'est vraiment très petit" explique Frédéric Mora, directeur scientifique de l'observatoire des invertébrés de Franche-Comté. 

"C'est extrêmement compliqué de le trouver sur le terrain. On a mis en place des systèmes de collecte avec du tamisage, on tamise de la litière, et des débris végétaux pour les examiner ensuite en laboratoire" ajoute le scientifique.

Le discret escargot a été découvert dans les tourbières du Lac des Rousses, autour des lacs des Rouges Truites et de Bellefontaine, trois stations où les tourbières dessinent les paysages.
 


 

Le vertigo édenté est présent dans les pays nordiques comme la Finlande ou la Norvège et les îles britanniques. "Plus on descend vers le sud, plus il est rare" précise Frédéric Mora.

Vertigo genessi, c'est son nom latin. Le petit escargot est protégé, mais menacé au niveau européen. C'est une espèce boréo-alpine d’altitude dont le cœur des populations d’Europe centrale se trouve au niveau de la zone alpine du canton des Grisons, dans l’est de la Suisse. En France, on ne le connaissait depuis 2013 que d’une unique station, au Lac-des-Rouges-Truites, près de Saint-Laurent-en-Grandvaux dans le Jura. Mais depuis 2016, on a également découvert cette espèce à une vingtaine de kilomètres plus à l’est, juste au-delà de la frontière suisse.

 
© Julien Ryelandt (CBNFC-ORI)
© Julien Ryelandt (CBNFC-ORI)


"On a remis en route des programmes de prospection, d'amélioration de la connaissance. Pendant plus d'un siècle, personne ne s'intéressait aux escargots" explique le scientifique comtois. Julien Ryelandt, malacologue au CBNFC-ORI a découvert la présence du vertigo édenté autour du lac des Rousses, bien connu des touristes de la station de ski jurassienne. "C'est plutôt un bon signe d'avoir redécouvert ce vertigo édenté. C'est une espèce qui est extrêmement sensible, qui a besoin de zone humide avec des conditions stables, elle ne supporte pas du tout la sécheresse et les excès de température. Le fait qu'elle soit restée dans le Haut-Jura des millions d'années montre qu'on a des habitats intéressants" précise Frédéric Mora.

Si la curiosité vous en dit, n'allez pas chausser vos bottes pour vous aventurer dans ces milieux de tourbières. Les zones où se trouve le minuscule vertigo édenté sont des zones protégées. Les chercheurs vont continuer leurs investigations pour dénicher d'autres lieux qui pourraient abriter ce petit escargot. 

Sur le même sujet

Les + Lus