Coronavirus : Le Jura en rouge sur la carte du déconfinement, des députées montent au créneau

Alors que le virus circule peu dans le Jura, le département a été coloré en rouge sur la carte du déconfinement en raison de l'interdépendance du système hospitalier dans la région. Un classement qui fait débat parmi les élus dont Danielle Brulebois (LREM) et Marie-Christine Dalloz (LR).

© Ministère des Solidarités et de la Santé
Le Jura a été relativement épargné par le Covid-19 et le virus y circule moins qu'ailleurs dans la région : ce 5 mai, 83 patients étaient hospitalisés à cause du coronavirus, dont six en réanimation ou soins intensifs, d'après les chiffres du Ministère de la santé.

Ces chiffres ont permis au gouvernement de classer le département en vert sur la carte représentant la circulation active du virus.
 
© Ministère des Solidarités et de la Santé

Mais sur la carte qui permet d'organiser la levée du confinement, le département apparaît en rouge. En cause : la solidarité et l'inter-dépendance entre les hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté.

Dans un communiqué daté du 1er mai, l'Agence régionale de santé, l'ARS, indique que « même si le nombre de patients hospitalisés en réanimation continue à décroître, la tension reste forte sur ces services puisque les patients atteints de COVID-19 y occupent à eux seuls 178 lits pour une capacité initiale d’environ 200 lits dans la région. »
 

Une carte "ressentie comme une injustice", pour Danielle Brulebois


Ce classement fait réagir les députées du Jura. Danielle Brulebois, élue de la majorité dans la 1ère circonscription, a écrit au ministère de la santé pour alerter sur cette situation.
 
« Nous avons une capacité de tests importante avec 300 tests par jour et le laboratoire Medilys qui a été équipé d'un automate pourra en faire jusqu'à 2 000 par jour, précise-t-elle. Sur la capacité de réanimation, au départ nous avions 8 lits, la capacité a été augmentée à 14 lits pendant l'épidémie dont seulement 4 sont occupés en ce moment. »

D'après la députée, ce classement pourrait être rapidement revu : « L'occupation des lits baisse au niveau régional. Si ce critère baisse, nous devrions au moins passer à l'orange. »

« Si nous restons en rouge, nous n'aurons pas beaucoup de contraintes si ce n'est la réouverture des collèges et des parcs, explique-t-elle, mais c'est surtout l'image que ça donne, notamment pour le tourisme. C'est ressenti comme une injustice par les Jurassiens qui ont très bien respecté le confinement. »
 

Des inquiétudes pour le tourisme


Marie-Christine Dalloz, élue LR dans le Haut-Jura, se dit quant à elle en colère. « Je crois plutôt que c'est la spécificité du Jura qui est pénalisée, explique-t-elle. Nous avons peu de lits de réanimation. On a déshabillé nos hôpitaux. Résultats : nous sommes un pauvre département en matière de réanimation, c'est inquiétant. »

D'après elle, les chances de voir le département passer rapidement en vert sont maigres : « il faudrait doter les hôpitaux de lits, mais ce n'est pas possible à court terme.»

« Les conséquences pour ma circonscription sont importantes, c'est très inquiétant pour l'offre de tourisme, indique la députée. Le Jura est le département le plus touristique de Franche-Comté et depuis vendredi, toutes les réservations qui étaient maintenues pour juillet et août sont annulées. C'est un choc de confiance pour les éventuels touristes. »

La carte de France du déconfinement est mise à jour chaque soir. Celle du 7 mai devrait servir de base pour organiser « l'après 11 mai ». Pour l'instant, tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté sont classés en rouge.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter