Coronavirus : "On ne sait pas où on va", l'inquiétude des professionnels du tourisme dans les campings du Jura

Privés de chiffre d'affaires, les 58 campings du Jura, un des départements les plus touristiques de Bourgogne Franche-Comté, se posent de nombreuses questions sur leur avenir. La première d'entre elles : quand pourront-ils reprendre une activité, même partielle ?

Le camping de Melisey, réputé pour être le moins cher de France.
Le camping de Melisey, réputé pour être le moins cher de France. © Antoine Laroche - France Télévisions
Quand vont-ils pouvoir rouvrir ? La clientèle sera-t-elle présente ? Quelles règles d'hygiène devront être respectées ? Vont-ils pouvoir embaucher des saisonniers ? Les gérants de campings s'interrogent. « On ne sait pas où on va, on ne sait pas du tout de quoi sera fait demain », s'inquiète Sylvie Costentin qui tient avec son mari le camping de la Marjorie à Lons-le-Saunier.

La saison devait commencer à Pâques pour l'hôtellerie de plein air du Jura mais pour l'instant, tout est à l'arrêt, et aucune date de reprise n'a été communiquée. « Les discussions auront lieu fin mai », explique Jean-Pierre Costentin, gérant de camping et président de la fédération de l'hôtellerie de plein air du Jura, qui espère que sa profession recevra des consignes le 2 juin.

« Avec le syndicat, nous avions proposé un plan de remise en route progressive à partir du 15 mai, avec d'abord une réouverture des locatifs et des emplacements de camping-cars mais cela n'aura pas lieu. » Jean-Pierre Costentin espère maintenant une reprise d'activité, même partielle, pour mi-juillet. « Le camping, c'est la promiscuité, la bonne ambiance, tout ça est remis en cause. »
 

Des conséquences économiques immédiates


Comme les restaurants, les campings sont donc privés de chiffre d'affaires jusqu'à nouvel ordre.
« Les petites structures pourront s'en sortir avec les aides des collectivités locales, mais pour les gros campings, l'absence de chiffre d'affaires en juin aura des conséquences immédiates », d'après Jean-Pascal Chopard, président du Comité départemental du tourisme.
 

Dans les campings, les annulations se multiplient


Même rouverts, les campings ne sont pas sûrs de retrouver leur clientèle. « On ne sait pas si les clients étrangers pourront être présents, notamment les Hollandais, les Belges et les Allemands. », s'interroge Jean-Pierre Costentin. Dans le Jura, la clientèle étrangère représente près de la moitié des nuitées en campings. « Et si les gens viennent, que vont-ils pouvoir visiter ? » Sans accès aux lacs, sans cures thermales ni animations estivales en ville, difficile pour ce professionnel d'imaginer la saison.

Depuis que le Jura a été classé rouge sur la carte du déconfinement, les rares clients qui avaient réservé annulent. « Cette carte a un gros impact sur le tourisme » dit-il.
 

En attente de consignes d'hygiène


Pour l'instant, les campings n'ont pas reçu de consignes sanitaires. « On avance vers une charte d'hygiène, précise Jean-Pierre Costentin. Pour les sanitaires communs, pas de problèmes, nous avons l'habitude de les nettoyer souvent. Mais comment allons-nous faire pour les locatifs ? »

Sa femme, Sylvie, qui travaille avec lui s'interroge également : «Nos collègues des gîtes ont reçu des consignes : ils doivent désinfecter les prises électriques, les cintres et les balais entre chaque passage et laver la vaisselle à 90°. On imagine qu'on aura le même genre de demandes. Ça va nous prendre énormément de temps ! »

« C'est l'inquiétude totale », conclut Jean-Pierre Costentin.
 

Soutenir la filière tourisme en faisant la promotion du Jura


Dans un premier temps, les campings préparent « l'après confinement », notamment en groupant les achats de matériels.

Mais les professionnels du tourisme voient déjà plus loin : la saison 2021. « Si on ne retrouve pas le même niveau d'activité qu'en 2019, cette crise aura des conséquences économiques à moyen terme » indique Jean-Pascal Chopard. Le Comité départemental du tourisme travaille à une large campagne de communication sur la destination Jura, avec un seul objectif : faire revenir les visiteurs dès que possible.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société tourisme économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter