Des maisons réversibles : contre le prix de l'immobilier, ce village du Haut-Jura pourrait accueillir un hameau léger

Les hameaux légers permettent à des ménages modestes d'accéder à des lieux de vie prisés tout en redynamisant les communes, et ce, sans artificialiser les sols. Dans le Haut-Jura, la commune de La Pesse envisage cette solution pour pallier l'envol des prix de l'immobilier.

C'est une solution possible pour attirer la jeunesse et la diversité dans nos espaces ruraux. Dans le Haut-Jura, la commune de La Pesse envisage d'installer le premier hameau léger de Franche-Comté. 

Le concept est né de l'association du même nom, en 2017. Un hameau léger est un groupement de maisons "réversibles" (démontables, ndlr), construit en marge d'un village, sans artificialiser les sols. Leurs habitants vivent en collectivité et versent un loyer à la commune, qui reste propriétaire du terrain. 

L'intérêt ? Redynamiser la vie à la campagne, la rendre plus accessible tout en permettant aux communes de maîtriser l'avenir de leurs terres. 

La Pesse, victime de son succès

Située à proximité de pistes de ski et de randonnées réputées, la commune de La Pesse est paradoxalement devenue victime de son succès touristique. 39% des habitations du village sont des maisons secondaires, la plupart du temps inoccupées, précise l'adjoint au maire Julien Carnot.

Et si la jeunesse est désireuse d'occuper et d'animer ce coin de paradis, l'immobilier n'y est pas à sa portée. "Quand il y a des maisons à vendre, elles valent aujourd'hui 400.000 à 500.000 euros sur le marché", ajoute Julien Carnot.

Les loyers du futur hameau léger (100 à 250 euros par mois) comprendraient l'emplacement sur le terrain, le financement des installations/espaces communs, les charges de l'association. Chaque habitat serait construit ou acquis par son occupant, les budgets à prévoir varient de 10 000€ (autoconstruction avec beaucoup de matériaux récupérés) à 80 000€ (pour une tiny house haut de gamme clé en main). 

À La Pesse, la surface de ces habitats légers n'excéderait pas 40m2 compte tenu des contraintes du terrain, mais le jardin de chaque particulier pourrait, lui, atteindre 200m2, précise l'association Hameaux Légers. De quoi convaincre certains ménages de venir développer leurs projets personnels et professionnels en milieu rural.

Vie en collectivité

Le hameau léger est aussi une nouvelle manière de vivre ensemble. En amont de l'installation, il est en effet demandé aux candidats de créer leur propre association, pour définir eux-mêmes les termes de la vie en collectivité sur le terrain en question.   

Le concept est en passe de trouver son public. Un hameau léger est déjà installé en Bretagne. Quatre autres sont en cours d'installation en France. Tandis que 25 communes montent actuellement un projet en partenariat avec l'association Hameaux légers.

Après une étude de faisabilité de six mois, six mois supplémentaire pour trouver les candidats locataires, puis un an d'aménagement, le hameau léger de La Pesse pourrait voir le jour en 2026 avec 5 à 10 habitations pour commencer. Avant cela, la commune devra d'abord convaincre ses habitants de l'intérêt du projet, ainsi que racheter le terrain choisi pour l'installation. Une première réunion le 30 avril a réuni une centaine de personnes, des habitants, mais également de futurs locataires intéressés venant du secteur, de Lyon, Besançon et Drôme.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité