Environnement. Face au tourisme grandissant, des mesures pour protéger la faune et la flore des "Quatre Lacs" dans le Jura

Depuis le 15 avril et jusqu’au 15 septembre 2023, il est interdit aux touristes et aux locaux se baigner dans la zone des Quatre Lacs (Ilay, Narlay, petit et grand Maclu). Plusieurs zones de tranquillité ont également été mises en place. Un moyen de préserver la faune et la flore, mises à mal par une présence humaine de plus en plus importante.

Le Jura séduit. Chaque année voit plus de touristes déambuler entre les vignes, les lacs et les cascades de ce beau département. En 2021, le Jura enregistrait ainsi 8,5 millions de nuitées "touristiques", contre 8,1 millions en 2020 (+5,2 %), et 9,8 millions en 2019 selon Orange Flux Vision Tourisme.

“Les Quatre Lacs, c’est un site magnifique pour se promener, pour découvrir les milieux naturels”, explique Magali Crouvezier, chargée de projet au Conservatoire des espaces naturels de Franche-Comté.

La sécheresse hivernale et le dérèglement climatique mettent déjà en danger ces écosystèmes. Surnommé “la petite Écosse”, le secteur qui court de la commune du Frasnois à celle de La Chaux-du-Dombief a subi en plus de plein fouet l’affluence croissante des vacanciers ces 10 dernières années. Une affluence qui impacte les espaces naturels et leurs habitants à poils, à plumes - à l’instar de la fauvette à tête noire - et à écailles. La flore, roseaux et autres végétaux, est aussi touchée.

Cette fréquentation peut avoir un impact sur les milieux naturels. Des passages répétés peuvent déranger des animaux, qui vont fuir.

Magali Crouvezier, chargée de projet au Conservatoire des espaces naturels de Franche-Comté

Protéger les zones humides et les espaces aquatiques

Afin de limiter l’impact du tourisme sur l’environnement, le Conservatoire des espaces naturels de Franche-Comté, le Parc naturel régional du Haut-Jura et les communes ont aménagé depuis 2021 plusieurs zones de tranquillité. Ils proposent aux visiteurs d’emprunter un chemin balisé, afin de ne pas s’aventurer dans certains secteurs précis, là où les oiseaux pourraient par exemple nicher. Des espaces de quiétudes qui se situent “entre le lac du petit Maclu et celui d’Ilay”.

“Cela va nous permettre d’éloigner certains comportements comme des dépôts de déchets et du bruit, de la musique forte qui pouvaient aussi déranger les espèces” complète la chargée de mission. Interdiction également d’y allumer un feu, d’y monter une tente et de bivouaquer. Magali Crouvezier constate d’ores et déjà “moins de dérangements des nombreuses espèces du secteur”.

Baignade interdite dans les Quatre lacs

En plus de ces espaces protégés et depuis quelques années déjà, la baignade n’est plus permise dans la zone des Quatre Lacs (Ilay, Narlay, petit et grand Maclu) entre le 15 avril et le 15 septembre.

Brigitte est Jurassienne. Pour elle, cette interdiction est positive. Elle l’assure : le lac d’Ilay, aux abords duquel notre journaliste Fleur de Boer l’a interviewée, “c’est un lac de promenade, pas de baignade”. “Qui dit baignade dit produits solaires et ça, ce n’est pas bon pour le milieu aquatique”.

Je pense que c’est bon pour la faune et la flore des lacs. Il faut [les] préserver.

Brigitte, promeneuse jurassienne

Dans le Jura, les lacs de Chalain à Fontenu, de Clairvaux-les-Lacs, des Rousses, de Vouglans ou encore de Lamoura restent ouverts à la baignade.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité